vendredi 1 juillet 2022

L’UST menace de se retirer du pacte social triennal

Mai 19, 2022

Suite à l’arrestation de leur camarade Gounoung Vaima Gan-Faré secrétaire général de l’UST (Union des Syndicats du Tchad) menace de se retirer de l’accord triennal signé entre le gouvernement de transition et les différentes centrales syndicales le 04 octobre 2021. Ce 19 mai, le ministre de la Fonction publique a reçu en audience le président de l’UST Barka Michel et son vice-président Younouss Mahadir. Les deux parties ont discuté de la possibilité de prolonger le préavis de grève lancée par l’UST. Reportage.

L’UST indique dans un communiqué de presse que les conseillers nationaux demandent à la centrale syndicale de se retirer du pacte social triennal signé le 04 octobre 2021. Ce communiqué a fait réagir le ministre de la Fonction publique Brah Mahamat qui a tenu à rencontrer urgemment les leaders des centrales syndicales. Les leaders Barka Michel et Younouss Mahadir ont représenté l’UST à cette rencontre.

Au menu des échanges, négocier avec les leaders des syndicats pour le prolongement du préavis de grève de 6 jours lancé par l’UST. Selon les leaders des syndicats, le ministre de la Fonction publique et du dialogue social Brah Mahamat a tenté de négocier le prolongement du préavis. Pour sa part, le président de l’Union des Syndicats du Tchad affirme que rien ne peut se décider avant l’Assemblée générale (AG) de la centrale prévue pour le samedi 21 mai. « Nous avons dit clairement au ministre que chez nous, c’est la base qui décide et non les leaders. Alors qu’il nous laisse le temps de tenir notre Assemblée générale pour écouter ce que la base va décider et nous allons revenir vers lui. Sinon, on se prépare déjà à notre niveau à un service minimum dans les hôpitaux quand la grève sera lancé», a-t-il précisé. Il souligne également que le pacte social dit qu’il ne faut pas poser un acte qui mettra en cause la paix sociale. Mais l’arrestation de leur camarade Gounoung Vaima Gan-Faré viole les clauses et remet en cause la paix sociale dont parle le gouvernement de transition. Cependant, Barka Michel réitère la position de l’UST quant à son retrait des accords du pacte qui sont d’ailleurs violés à maintes reprises par le gouvernement.

L’UST exige la libération immédiate et sans condition des leaders détenus  arbitrairement et s’inquiète de la situation sanitaire et sécuritaire de ces derniers. L’union des syndicats du Tchad ajoute qu’il est inadmissible de faire porter la responsabilité des actes de vandalisme isolés perpétrés par des individus après la marche qui est encadrée par les services de sécurité. Il demande aux fédérations et syndicats de mobiliser leurs bases respectives pour d’éventuelles actions de grande envergure et appelle tous les militants à sortir massivement le samedi 21 mai pour prendre part à l’AG qui aura lieu à la bourse du travail.

Kouladoum Mireille Modestine

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse