Print this page

DNIS : signature de la déclaration des organisations politiques et de la société civile

Mai 19, 2022

Six organisations, plateformes et coalitions ont signé jeudi à N’Djamena une déclaration en vue de la réussite du dialogue national inclusif et souverain (DNIS). Ces organisations affirment leur volonté de participer au prochain DNIS, mais exigent une forte représentativité des forces vives de la nation. Les signataires de la déclaration pensent que le Conseil Militaire de  Transition (CMT), éloigne les forces vives du DNIS. Reportage.

Le GRA appel du 1er juin, Wakit Tama, le parti « Les démocrates », une Nation Pour Tous (UNPT), la COP, L’UTPC ont signé ce jeudi une déclaration commune en vue de la réussite du DNIS. Ces organisations politiques et de la société civile s’inquiètent de l’allure de la transition. Ils estiment que le CMT éloigne les forces vives d’un sincère dialogue devant sauver le pays.

Pour le porte-parole des signataires, Bédoumra Kordjé, le processus de dialogue engagé depuis plus de 12 mois par le CMT piétine. Selon lui, le refus persistant du PCMT de modifier la charte la transition, malgré les demandes pressantes et incessantes des forces vives de la nation et de la communauté internationale. Les signataires de la déclaration exigent la mise en place d’un organe paritaire comme un élément déterminant pour la réussite du dialogue. Bédoumra Kordjé demande qu’on mette en place un organe paritaire comprenant dans des proportions équilibrées, représentatives et acceptables des parties soutenants le CMT et les partis politiques et organisations de la société civile. Il souligne que la définition claire d’un agenda du DNIS est incontournable pour le succès de celui-ci. L’ancien ministre des Finances et du Budget rappelle que le dialogue national a pour objectif de permettre aux représentants de toutes les composantes de la nation tchadienne de croiser leurs idées sur les sujets essentiellement politiques qui les opposent afin de trouver un consensus. « Il est donc crucial de s’entendre avant le dialogue sur les sujets qui vont constituer l’agenda du dialogue », dit-il.

Il ressort de l’analyse et des échanges que cet agenda devra porter sur les deux grandes thématiques qui sont la refondation et la forme de l’État, les institutions et les textes y afférents. Le porte-parole des signataires de la déclaration pense que le DNIS doit se tenir dans les meilleurs délais et il est urgent de créer les conditions de sa réussite.

Les signataires appellent le PCMT à libérer les dirigeants syndicaux et de la société civile et tous les militants arrêtés lors de la marche pacifique de Wakit Tama le 14 mai dernier, afin d’apaiser l’atmosphère et de créer de conditions favorables au DNIS. Ils exhortent aussi le PCMT à entreprendre les actions requises pour satisfaire les exigences préalables indispensables à la réussite du DNIS. Ils demandent enfin à toutes les parties tchadiennes soucieuses du devenir de notre pays à adhérer aux propositions et à signer la déclaration afin de créer un large front permettant de tenir un DNIS qui sauve le Tchad.

Jules Doukoundjé