Print this page

Le Tchad célèbre la semaine mondiale pour la sécurité routière

Mai 17, 2022

Le monde célèbre du 17 au 23 mai 2022  la semaine mondiale pour la sécurité routière placée sous « la gestion de la vitesse, en particulier les zones de 30km/h dans les villes et autres zones où les piétons et cyclistes se mêlent à la circulation ». Reportage.

Comme le reste des pays, le Tchad célèbre également la semaine mondiale pour la sécurité routière. Elle est placée sous le thème « comportement responsable sur la route ». Depuis le début de cette année, plusieurs accidents ont été enregistrés,  endeuillés des familles, des blessés graves ainsi que d’importantes pertes matérielles.

Pour Aidigne Mako, Chef de service transport urbain et circulation routière de la Commune de N’Djamena, les accidents routiers sont la plupart causés par la maladresse, l’imprudence des conducteurs, l’état d’ivresse au volant et l’excès de vitesse. Il ajoute, pour assurer la sécurité routière, des efforts considérables ont été et continus d’être faites par la Commune de N’Djamena afin que la population circule en toute quiétude, « des campagnes de sensibilisation sur le Code de la route ont été faites et des panneaux de signalisation sont en train d’être installés afin de réduire le risque d’accident » dit-il.

Pour la ministre des Transports et de la Sécurité routière, Fatimé Goukouni Weddeye les accidents sur la voie routière sont dus le plus souvent à l’excès de vitesse, à l’alcool, aux stupéfiants, à la somnolence, à la dégradation des routes et à l’usage de téléphone. La majorité des accidents est liée à des erreurs humaines et au non-respect du Code de la route qui a fait au total 3000 morts en moyenne par an dont 79% ont moins de 30 ans. Elle affirme que les accidents de la route entraînent d’énormes pertes économiques pour les victimes, leurs familles et le pays dans son ensemble. « Au Tchad, les pertes annuelles s’élèvent à plusieurs dizaines de milliards de FCFA », affirme-t-elle.

Mme Fatimé Goukouni Weddeye confirme que la situation des accidents de la route demeure un défi pour le gouvernement à travers le Ministère des Transports et de la Sécurité routière ainsi qu’aux usagers de la route. Elle rappelle également que l’État et ses partenaires investissent de moyens colossaux dans la construction des infrastructures de transport. Elle appelle les usagers au respect strict du Code de la route en limitant l’excès de vitesse et à ne pas conduire en état d’ivresse, car « la sécurité routière, c’est l’affaire de tous. Soyons responsable » dit-elle.

Il faut le rappeler, plusieurs thèmes seront abordés durant la semaine mondiale pour la sécurité routière au Tchad. À savoir : l’usage de téléphone au volant, l’excès de vitesse, la conduite sous l’emprise d’alcool et de stupéfiants, l’état des véhicules et enfin les bonnes pratiques.

Ousmane Bello Daoudou
Abderamane Moussa Amadaye