mercredi 18 mai 2022

Vox-pop, les marcheurs dénoncent la France

Mai 14, 2022

Ce samedi 14 mai, la plateforme Wakit Tama a organisé une marche pacifique à N’Djamena, la capitale. Une manifestation qui va de la rue de 40 m au rond-point Sonasut pour protester contre la présence de l’armée française et la politique de la France au Tchad. Des milliers des personnes ont pris part à cette manifestation. L’équipe Ialtchad Presse était sur place. Nous avons recueilli les propos de quelques manifestants. Vox pop sur l’humeur colérique des manifestants contre la France.

Yangna Makissam, « Nous marchons pour exprimer notre ras-le-bol par rapport à l’ingérence de la France dans les affaires internes de notre pays. Elle devrait maintenant se limiter par rapport aux accords qui nous lient. Nous nous sommes rendus compte que la France est entrain d’aller au-delà, il faut que cela cesse. Elle doit arrêter de soutenir le Conseil Militaire de Transition (CMT), une suite logique du régime dictatorial du système d’Idriss Deby » 

Haram Ahmat Oumar « Nous manifestons aujourd’hui pour dire non à la France. Nous voulons un Tchad libre, un Tchad pour les tchadiens. On en a marre de l’ingérence de la France dans les affaires internes de notre pays. Nous exigeons son départ du Tchad dans un bref délai. »

Baylonan Samson « Nous avons marché pour dénoncer la position de la France au Tchad et les installations de ses bases militaires dans certaines villes du pays. On dit non à la France parce que depuis l’indépendance, nous demeurons toujours dépendant d’elle, sur le plan économique et même militaire. On en a marre, on ne veut plus de la France au Tchad ».

Karassem Dita  « Je marche pour la souveraineté du Tchad, nous n’acceptons plus que la France nous marginalise ou nous impose quoi que ce soit. Nous voulons vivre libre et en paix ».

Propos recueillis par Abderamane Moussa Amadaye

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse