dimanche 22 mai 2022

L’Association des Canadiens d’Afrique/section Tchad, lance ses activités.

Mai 12, 2022

L’Association Internationale des Canadiens d’Afrique en abrégé « AICA » a procédé au lancement officiel de ses activités ce matin, jeudi 12 mai à l’hôtel Radisson Blu de la capitale tchadienne, N’Djamena. C’est aussi l’occasion de mettre sur pied son bureau au Tchad. Plusieurs autorités et cadres associatives ont pris à cette cérémonie. Reportage.

Après avoir entamé des démarches administratives auprès des autorités tchadiennes en 2021 en vue d’un accord d’établissement pour sa représentation au Tchad, l’AICA a obtenu un avis favorable de déployer pour l’ouverture d’une section.

Dans son mot d’ouverture, Aicha Yahya, présidente de l’Association International des Canadiens d’Afrique au Tchad se dit très contente de diriger cette toute première association canadienne au Tchad avec une équipe engagée pour traduire en actes la vision de l’AICA, une vision universelle qui favorise une meilleure intégration des peuples et des cultures entre le Canada et le Tchad. Elle ajoute que la problématique du développement du Tchad nécessite le soutien de plusieurs partenaires en l’occurrence de l’AICA qui apportera sa modeste contribution pour soutenir l’effort du gouvernement tchadien dans le progrès social.  « Au partenaire du développement sur le terrain, nous voulons votre soutien pour un apprentissage dans le cadre de partenariat des actions conjointes », affirme-t-elle.

Commençant par la déclaration de Ralph Waldo Emerson « n’allez pas là où le chemin peut mener. Allez là où il n’y a pas de chemin et laissez une trace », lance le président fondateur de cette association présent à cette cérémonie, Semoho Éric Agbemelo. Il affirme, « poser le premier pas au Tchad est une façon de créer le chemin à plusieurs autres organisations canadiennes qui désirent s’installer. Et je suis persuadé qu’aujourd’hui une grande porte de collaboration nouvelle s’ouvre au Tchad pour les ONG canadiennes. » Il ajoute encore que l’AICA créée à partir d’une initiative des Africains canadiens de la diaspora pour accompagner la société civile tchadienne et procéder à une évaluation objective des activités et des actions concrètes. Pour cela, l’AICA a regroupé toutes les associations de la société civile tchadienne autour d’une table de réflexion et de concertation pour trouver une solution réelle aux différents défis qui se présentent dans leur environnement immédiat et bien d’autres activités, a-t-il dit.

Enfin, Mabrouk Kalifa Faradj, Consul honoraire représentant l’ambassadeur du Canada au Cameroun explique que le Canada a toujours démontré son attachement aux différentes priorités en Afrique, notamment la promotion de la paix, du développement économique et surtout quand il s’agit de faire face à des situations du Genre. Selon lui, la politique de son gouvernement par le biais du fond canadien d’initiative locale a donné sa contribution aux programmes internationaux pour la sensibilisation sur les questions de paix, des droits de la femme, les questions sociales, éducatives, humanitaires, environnementales est une priorité de la politique canadienne au Tchad.     

Haoua Adoum Ibeth
Abderamane Moussa Amadaye

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse