Print this page

Des avancées dans les revendications des magistrats

Mai 11, 2022

Un mois après la levée de la grève illimitée lancée par les magistrats tchadiens, les hommes de la loi se sont retrouvés le 6 mai dernier pour évaluer les démarches de leurs revendications. Pour plus de précision, la rédaction d’Ialtchad presse a contacté ce 10 mai le 1er Substitut General de la Cour d’Appel de N’Djamena, M. Bruno Taoka, Vice-président du syndicat Autonome des magistrats du Tchad pour faire un suivi. Reportage.

Selon le vice-président du syndicat autonome des magistrats du Tchad (SYAMAT), M. Taoka Bruno, ils ont eu une rencontre pour voir l’état d’avancement de leurs revendications suite à leur Assemblée générale (AG) du mois d’avril. Selon lui, il y avait plusieurs points, entre autres, le déploiement en effectif suffisant des gendarmes en protection dans toutes nos juridictions. Sur cette première demande, le 1er Substitut General de la Cour d’Appel de N’Djamena affirme que des éléments de sécurité sont déjà déployés dans quelques juridictions. Il cite les juridictions de, Moissala, Fianga, Mongo etc. À son avis bientôt vont suivre d’autres pour le reste des juridictions. Concernant la dotation de cinq ordres de juridiction du Tchad en véhicule, M. Taoka Bruno assure que la commande a été déjà lancée. « Nous avons demandé aussi la dotation de stations wagon ou fourgonnettes qui vont assurer la liaison entre N’Djamena et les maisons d’arrêt et les différentes chambres d’audience », dit-il.

Au sujet du sensible dossier de dotation en armes de pointe, le vice-président du SYAMAT annonce que la commande est aussi faite. Plus de 400 armes, dit-il, sont disponibles et vont être distribuées aux magistrats. Le procureur général soutient aussi que le point sur la construction d’un palais digne de ce nom à N’Djamena avance également. Le marché est relancé et l’attributaire également, affirme-t-il.

Sur l’indice salarial, il y a une promesse, déclare M. Taoka.  « Nous avons estimé que c’est globalement suffisant pour qu’on ne reparte pas en grève. Il faut donner du temps au gouvernement pour parfaire ce qu’ils ont commencé. C’est ainsi que nous avons décidé que la levée de la grève soit prorogée jusqu’au 6 juin 2022 ». Il explique qu’ils vont se revoir encore à cette date susvisée pour refaire une évaluation.

Rappelons que c’est le 22 mars 2022 que les magistrats ont déclenché leur grève illimitée. Ils évoquaient être fatigués des agressions physiques, de l’insécurité en milieu judiciaire, etc. Le 8 avril 2022 une autre AG a abouti à la suspension de la grève et un moratoire d’un mois a été accordé au gouvernement qui coulait du 11 avril au 6 mai.

Moyalbaye Nadjasna