dimanche 22 mai 2022

Agression des enseignants : le SET appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités

Mai 11, 2022

L’agression des enseignants par les élèves ne cesse de faire couler l’ancre. Pour mettre fin à ce phénomène, le syndicat national des enseignants du Tchad (SET) dénonce cette pratique et appelle les autorités de l’Éducation nationale à agir vite pour arrêter l’hémorragie, sinon ils prendront leur responsabilité. Reportage.

Après avoir examiné la situation d’insécurité qui gangrène l’École tchadienne, le Bureau exécutif national (BEN) du SET relève que partout, les enseignants font l’objet de menace de la part des élèves. Le BEN constate aussi que ces agressions et menaces par les élèves sont parfois soutenues par les parents et même par les autorités locales. Pour Mbairiss Ngartoidé Blaise, Secrétaire général (SG) du SET, les enseignants qui sont en service dans la province de l’Ennedi Est sont souvent victimes de coups et blessures volontaires par leurs propres élèves. Selon lui, malgré les souffrances physiques et psychologiques endurées quotidiennement par ses collègues enseignants, le délégué provincial de l’Éducation qui n’est pas du corps entreprend une vaste opération de suspension de leurs salaires. Le SG national du SET dénonce aussi les cas d’agression faite sur les enseignants de Bodo dans la province du Logone Oriental, brutalisés par le fils du préfet qui est censé assurer leur sécurité.

Après un examen approfondi de la situation, le BEN du SET constate que la politisation à outrance du système éducatif a introduit dans le système des responsables non enseignants ou incompétents qui perturbent son bon fonctionnement. Ngartoidé Blaise pointe du doigt l’irresponsabilité des autorités scolaires et administratives qui ne protègent pas les enseignants en mission dans leur circonscription et le non-respect de la hiérarchie par certains délégués qui passent outre le ministère de l’Éducation pour suspendre les salaires des enseignants.

Le SG national du SET exige la dépolitisation du système éducatif, la nomination des professionnels de l’Éducation aux postes de responsabilité conformément au décret portant statut particulier des enseignants, le rétablissement sans condition des salaires des enseignants de l’Ennedi Est arbitrairement suspendus et enfin la protection des enseignants dans leurs lieux de service. Ngartoidé Blaise exhorte le gouvernement et le ministère de l’Éducation nationale à prendre leurs responsabilités afin de sauver le système éducatif en déliquescence.  

L’année dernière, plusieurs d’enseignants ont été agressés par leurs propres élèves dans plusieurs provinces du pays et certains en étaient morts suite à leurs agressions.

Ces agressions inadmissibles ont poussé le syndicat des enseignants du Tchad (SET), à sécher les cours pendant 3 jours en novembre dernier sur toute l’étendue du territoire national pour protester contre l’assassinat du surveillant du complexe scolaire Lycée Toumaï, Ismaïl Alhadj Koulbo par un élève de la classe de 3e. Le SET appelle l’État à prendre ses responsabilités.

Le syndicat des enseignants du Tchad (SET) n’est pas content de la violence faite sur sa corporation.

Jules Doukoundjé

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse