dimanche 22 mai 2022

Cinquantenaire université de N’Djamena : le VIH/SIDA au cœur d’une conférence débat

Mai 06, 2022

Dans le cadre de la célébration de ses 50 ans, l’Université de N’Djamena continu avec ses activités. Plusieurs conférences débat ont eu lieu ce vendredi 6 mai à la faculté de médecine parmi lesquelles une conférence tenue sur le thème de : « stratégie innovante de l’accessibilité et de la suppression de charge virale VIH ». Reportage.

Animée par Docteur Abdelrazzakh Adoum Fouda, Coordonnateur sectoriel de lutte contre le Sida, des hépatites virales et les infections sexuellement transmissibles au Ministère de la Santé publique et de la Solidarité nationale  sur ce thème en présence de plusieurs invités pour la circonstance.  

Dans son exposé, Docteur Abdelrazzakh Adoum Fouda a fait savoir qu’en Afrique subsaharienne d’une manière générale et au Tchad plus particulièrement le VIH reste un problème majeur. Le pays compte  environ 83792 patients. Les difficultés majeures restent l’atteinte du dernier objectif dit 95 (95% des personnes affectées doivent durablement bénéficier d’un traitement antiviral) lié à la suppression de la charge virale (CV) et les principales causes sont : l’inaccessibilité de CV au profit de personnes vivantes avec le VIH, l’irrégularité du respect de protocole de suivi biologique et le manque de système de transport des échantillons.

Pour  atteindre leurs  objectifs  et lutter d’une manière efficace, une stratégie innovante a été mise sur pied pour l’organisation des caravanes de diagnostic de charge virale à l’horizon 2025 dénommée : objectifs 95-95-95. « D’abord 95% de personnes vivantes avec le VIH connaîtront leur statut sérologique ensuite 95%  de personnes infectées par le VIH et dépistées recevront un traitement antirétroviral durable et enfin 95% autre recevront un traitement antirétroviral et une charge virale durablement supprimées », affirme Dr Docteur Abdelrazzakh Adoum Fouda.

Toutefois, les objectifs de cette stratégie consistent à atteindre 33% de personnes vivantes avec VIH la charge virale d’une manière générale et faire l’examen de charge viral à 8852 de personnes vivantes avec le VIH sous traitement antirétroviral (TARV) dans quinze (15) sites de prises en charge dans la capitale tchadienne, N’Djamena. Les sites sont : le Centre hospitalier universitaire de la Référence Nationale (CHU-RN), le Centre hospitalier universitaire de la Mère et de l’Enfant (CHU-ME), le Centre hospitalier universitaire de la Renaissance (CHU-R)….

Le VIH/SIDA est une maladie sexuellement transmissible qui se contracte par des relations sexuelles non protégées. Toute personne peut être exposée à cette maladie et plus particulièrement les groupes le plus vulnérables. Le Tchad compte environ 83792 patients selon le Dr Abdelrazzakh Adoum Fouda, Coordonnateur sectoriel de lutte contre le Sida, des hépatites virales et les infections sexuellement transmissibles au ministère de la Santé publique et de la Solidarité nationale.

Ousmane Bello Daoudou
Abdramane Moussa Amadaye 

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse