jeudi 19 mai 2022

Journée internationale de la Sage-femme

Mai 05, 2022

L’Association tchadienne des Sages-femmes et Maïeuticiens  célèbre la journée internationale des sages-femmes ce jeudi 5 mai  au centre Al-mouna sous le thème mondial de « 100 ans de progrès de l’ICM. (Confédération internationale des Sages-femmes) ». Reportage.

La cérémonie a commencé par l’hymne de la Sage-femme : n’est plus mourir en donnant la vie, c’est la devise de la Sage-femme du Tchad. Pour la présidente de l’Association tchadienne la Sage-femme, madame Salamatou Ibrahim le sous-thème de cette année est au cœur de la lutte contre la mortalité maternelle et néonatale, promouvoir les soins respectueux et humanisés.

Selon elle la situation des nouveaux nés est stagnante depuis 2004, celle de la mère connaît une nette amélioration, avec un taux de mortalité qui était de 1099 pour 100 000 naissances vivantes, en 2004 est passé à 1084 en 2009 pour tomber 100 000 NV en 2015.  Elle fixe l’objectif du développement durable  sur l’amélioration de l’état de santé de la population. Particulièrement celle de la femme et des enfants. Elle nécessite une attention soutenue, permanente pour arriver à atténuer tous les facteurs qui contribuent au niveau élevé de la mortalité maternelle, néonatale et infantile au Tchad .

Puis madame Salamatou Ibrahim énumère les nouvelles recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur les soins prénatals pour une  expérience positive de la grossesse. Et aussi, sur les soins pour une expérience positive de l’accouchement, de la contraception et de la problématique de mortalité maternelle et néonatale au Tchad. Elle ajoute à cela l’importance de la nutrition sur la santé à court et à long terme, puis la prise en charge de la pré-éclampsie.

En intervenant, le Dr Hissène Adannao  conseille aux sages-femmes d’appliquer les nouvelles recommandations de l’OMS. Il dit que d’ici 20 ans on doit réduire la mortalité maternelle au Tchad de 860 pour cent mille naissances vivantes.  Il insiste pour les consultations prénatales recentrées avec les 8 contacts des nouvelles recommandations de l’OMS sur les soins pour la prise en charge. Il faut aussi gagner la  confiance du patient infecté.

Ousmane Bello Daoudou

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse