dimanche 22 mai 2022

Les débris des caniveaux jonchent les voies publiques à N’Djamena

Mai 05, 2022

La capitale tchadienne, N’Djamena commence d’être arrosée par la pluie. Depuis quelques semaines la mairie a enclenché les travaux de curages de caniveaux. Seulement, les débris enlevés aux abords des voies publiques ne sont pas systématiquement ramassés. Ces dépôts jonchent les rues et rendent difficile la circulation. C’est le constat fait par la rédaction de Ialtchad. Reportage.

Le constat est réel, un peu partout aux abords des principales voies où les caniveaux sont curés, les déchets jonchent les rues. À l’avenue Charles de Gaulle par exemple, vers 11 heures ce matin, c’est difficile à circuler. Les dépôts des caniveaux ne sont pas ramassés de sitôt. Non seulement ces débris rétrécissent la voie, mais l’eau de la pluie les ramène dans les canalisations. Moussa Djabar, usager de la route et automobiliste affirment que c’est bon le travail que la mairie fait. Seulement il déplore que les débris ne soient aussitôt ramassés. « Ce n’est pas du tout responsable. La mairie a assez de matériels et il est inadmissible que sa voirie laisse traîner ainsi ces saletés. D’abord ils rendent difficile la circulation et par conséquent susceptibles de causer d’accident. La poussière inhérente à ces débris est nuisible à la santé », confie-t-il d’un air serré.

Serge Mossalbaye, un piéton fuit une motocyclette et fini les pieds dans les immondices du caniveau. Il est très fâché et hausse le ton. « Voyez-vous combien nos communes sont négligentes au point d’abandonner ainsi cette pourriture sur la voie publique. Personne ne veut piétiner cette boue même les automobilistes et motocyclettes. C’est ainsi que je me retrouve tout sale. La voirie attend quoi pour débarrasser la voie de ces débris », lance M. Mossalbaye.

Selon M. Lokingré Patcha chef d’équipe de curage sur l’axe Charles de Gaulle, ils ont commencé le lundi dernier. À son avis, le lundi 2 mai c’était férié c’est pourquoi ils ont repris le travail hier et aujourd’hui. « Lorsqu’on avait entamé sur certains axes, les Benz nous suivaient pour ramasser les immondices. Nous sommes étonnés, depuis quelques jours ils ne sont pas là », affirme-t-il. M. Lokingré estime que si les Benz ne viennent pas enlever ces ordures ça va être un travail à reprendre. « La pluie remet tout dans les canalisations. Ce travail n’est pas facile, chaque jour les usagers de la route nous insultent. Il suffit par inadvertance que la boue les touche », signifie-t-il. M. Lokingré plaide auprès de la mairie pour un ramassage rapide des ordures.

Moyalbaye Nadjasna

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse