jeudi 19 mai 2022

Comment bien s’alimenter durant le Ramadan

Avr 12, 2022

Pendant cette période de ramadan, la qualité des aliments à consommer est importante. Pour permettre aux jeûneurs d’accomplir leur devoir, la rédaction ialtchad presse a rencontré un nutritionniste pour recueillir ses conseils. Reportage.

Le ramadan correspond à une période sacrée, pendant laquelle le mode de vie des pratiquants change. Les musulmans s’abstiennent de manger et de boire du lever au coucher du soleil. La nature des aliments consommés et la fréquence de manger changent. Le sommeil est perturbé et l’activité physique diurne est amoindrie. La consommation des sucres simples s’élève ainsi que l’apport en lipides.

Dr Olbom Jean, nutritionniste souligne que pour les personnes en bonne santé, le jeûne peut s’accompagner quelquefois des changements physiologiques bénéfiques tels que la perte de poids et une amélioration du profil lipidique. Au sujet de l’alimentation, le chercheur en nutrition conseille aux jeûneurs les féculents comme les pâtes, riz, pois de terre, haricot, pain, pommes de terre, semoule. Selon lui, ils sont essentiels pour calmer la faim ou réduire la fatigue. Il estime que les fruits et légumes permettent un apport important en vitamines. « Il est nécessaire que les légumes soient cuisinés quotidiennement et offrir les fruits en dessert » conseille le nutritionniste. Pour lui, les poissons et les œufs cuits doivent contenir peu de matières grasses et note que l’huile d’olive est nécessaire pour les cuissons.

Pour les produits laitiers, il dit que le lait écrémé est à encourager. Le jeune chercheur affirme que c’est un aliment aux nombreuses vertus, car, il renforce les capacités de défense du système immunitaire et digestif, il renouvelle de la paroi intestinale et aide au développement d'une flore intestinale de qualité. Le lait facilite la digestion et grâce à ces protéines et il favorise l'assimilation de minéraux (calcium) et oligo-éléments (zinc) excepté le fer. Il a également un effet favorable sur la pression artérielle. Les produits sucrés tels que les pâtisseries, biscuits, viennoiseries, sodas, jus de fruits, bonbons, chocolat fatiguent l’organisme.

Menu d’une alimentation de ramadan

Pour un petit déjeuner de qualité pendant le ramadan, le Dr Olbom Jean propose du pain accompagné du beurre et de la confiture plus un fruit et un yaourt ou un fromage blanc plus 1 œuf ou une tranche de viande blanche de dinde à la rupture du jeûne. Il suggère aussi un verre de lait plus 3 dattes. Au dîner, une assiette de soupe associant légumes et féculents plus viande plus poisson plus crudités vinaigrette et une portion de fromage avec du pain et du fruit.

Le jeûne nettoie aussi le mauvais cholestérol dans l’organisme, et est très favorable pour les hypertendus et les personnes ayant des maladies du cœur. C’est un médicament contre la gastrite, l’ulcère et surtout contre l’obésité. Le chercheur explique qu’au niveau de l’estomac, le jeûne permet au système digestif de retrouver un équilibre, de se régénérer et d’éliminer les toxines.

À propos de l’impact du jeûne chez les personnes diabétiques pendant le ramadan, Dr Olbom Jean affirme que l’alimentation est plus riche que d'habitude en sucres, en graisses, et pauvre en fibres, ce qui engendre une glycémie élevée. Dans les conditions normales, note-t-il, l’insuline permet le stockage du surplus d’énergie sous forme de glycogène dans le foie, de triglycérides dans le tissu adipeux, et de protéines.  Il précise que le fait de jeûner entraîne une augmentation de la glycogénolyse et de la néoglucogenèse chez les diabétiques et une augmentation de l’ectogenèse chez les patients diabétiques de type 1. Cela a pour effet d’augmenter le risque d’hypoglycémie, d’hyperglycémie et d’acidocétose.

Concernant les femmes enceintes ou allaitantes, le nutritionniste dit que jeûner pendant la grossesse peut avoir des effets à long terme sur l’enfant, car, pendant le jeûne, il existe une désensibilisation physiologique à l’insuline, et donc une augmentation de sa sécrétion au deuxième trimestre de grossesse. Il ajoute que le changement brusque du temps de prise de nourriture ne profite pas à l’enfant allaité et fatigue la mère. Il est conseillé de pratiquer des activités qui ne nécessitent pas une forte dépense d’énergie tel que le Foot Ball et le jogging encourageons les activités douces soit le matin ou en fin de journée. Conseils pratiques pendant le ramadan.

Des comportements à adopter

Le jeune nutritionniste déconseille de rompre le jeûne avec les gingembres, le jus d’oseille ou eau glacée. Ces substances sucrées ou trop acides et amères bloquent la digestion.  Prendre deux ou trois dattes ou un verre d’eau dès la rupture de jeûne. Dr Olbom Jean met en garde de grignoter tout au long de la nuit et d’éviter de cracher tout au long de la journée faute de se déshydrater. « Équilibrez le repas, en tenant compte de tous les groupes d’aliments. Préparer des plats riches en légumes », dit-il.

Il demande aux jeûneurs de privilégier les glucides complexes comme semoule, orge, vermicelles et d’éviter les glucides simples (gâteaux, pâtisseries, sodas, les biscuits, les fruits oléagineux, les viennoiseries). Pour les personnes diabétiques, âgées et enfants, il conseille de consulter le médecin avant le ramadan pour faire le point sur l’état de sa santé et de surveiller régulièrement la glycémie durant cette période.   

Jules Doukoundjé

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse