dimanche 22 mai 2022

Reprise de travail à l’ATPE

Avr 09, 2022

Après plusieurs mois de cessation de travail, les confrères de l’Agence tchadienne de presse et d’édition (ATPE) ont décidé de reprendre le  travail. Cette décision a été annoncée au cours d’’une rencontre avec la presse ce samedi à N’Djamena, capitale tchadienne. Les délégués du personnel ont  expliqué les différentes étapes de négociations avec les autorités de tutelle. Reportage.

Après plusieurs mois de négociations avec les nouvelles autorités de tutelle et surtout avec la nouvelle présidente du Conseil d’Administration (CA), les confrères de l’ATPE, ont décidé de suspendre leur grève. La décision a été annoncée lors d’une rencontre avec la presse ce samedi matin.

Pour le délégué du personnel, Blaise Djimadoum Ngarngoun, le personnel a décidé de faire des concessions reprendre le travail à temps plein et donner une chance à la négociation. Il a aussi annoncé que le Journal « l’Info », qui était en cessation de parution depuis deux ans est de nouveau dans les kiosques.  

Les agents de l’ATPE étaient en grève depuis plusieurs mois, voire 1 an et démis avec un temps de travail partiel. Ils réclament une amélioration de leurs conditions de travail.

Malgré la décision de reprendre le travail, les délégués du personnel de l’ATPE critiquent la mauvaise foi des autorités de tutelles qui ont plusieurs fois fait des promesses, mais ces promesses ne sont pas respectées. Ils prévoient aussi d’organiser une marche pacifique le vendredi 15 avril prochain pour se faire entendre. Cette marche commencera devant le Ministère de la Communication, derrière l’ancien local de la RNT.

Pour le délégué principal, Blaise Ngargoun, devant cette impasse, les agents sont contraints d’interpeller le Président du Conseil militaire de la transition (PCMT) et le Premier ministre de transition, Pahimi Padacké Albert.

Concertant les conditions de travail, il avait dit le 11 janvier dernier au cours d’une rencontre avec la presse que depuis 15 mois, le bihebdomadaire « L’Info », le seul journal qui justifie l’existence de cette institution publique, ne paraît plus. Outre cela, les conditions de travail se dégradent de jour en jour, notamment le manque d’électricité et d’eau ne permet pas aux agents d’être présent sur leur lieu de travail. Pour le délégué du personnel, Blaise Djimadoum Ngarngoune, inquiet de tout cela, les agents se sont réunis en AG extraordinaire à plusieurs reprises pour alerter leur hiérarchie. Selon lui, ces démarches ont été faites auprès de la direction générale de l’ATPE et auprès de la direction générale du ministère de la Communication, mais en vain.  Le délégué affirme que dès sa prise de fonction, l’actuel ministre de la Communication et son cabinet ont effectué une visite à l’Agence pour s’imprégner des réalités. Et les échanges qui ont suivi cette visite étaient ponctués par des promesses et des engagements qui sont restées lettres mortes.

Enfin au sujet de la reprise de travail, le délégué explique que c’est pour montrer à la nouvelle présidente du CA leur volonté d’aller de l’avant et leur souci de sauver et de donner une image positive à l’ATPE.

Selon le classement de l’UNESCO, l’ATPE est classée la dernière agence, des agences nationales d’information en Afrique francophone. L’enquête révèle aussi que, l’ATPE manque de moyens matériels, financiers et humains pour faire rayonner l’image du pays.

Jules Doukoundjé

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse