jeudi 19 mai 2022

Lutte contre la rougeole : 426 152 enfants seront vaccinés à N’Djamena

Avr 05, 2022

Le Ministère de la Santé publique et de la Solidarité nationale a procédé hier mardi à N’Djamena au lancement officiel de la campagne de vaccination contre la rougeole dans la commune de N’Djamena. Cette campagne va permettre de lutter contre la rougeole qui sévit depuis plus d’un mois dans les cinq districts sanitaires de la capitale tchadienne, N’Djamena. Reportage

426 152 enfants âgés de 6 mois à 5 ans devront recevoir le vaccin afin d’être complètement protégés contre cette maladie. Pour atteindre cette cible, 347 équipes de vaccination composée de 477 vaccinateurs, 477 volontaires et 104 superviseurs des équipes sont déployées dans les 5 districts de la province de N’Djamena.

La délégation provinciale de la santé et de la solidarité nationale de N’Djamena a notifié un nombre important de la rougeole ces dernières semaines dans la ville. Et cela, grâce un système de surveillance épidémiologique sensible mis en place. La rougeole est une maladie extrêmement contagieuse qui peut être mortelle. Parmi les symptômes figurent la fièvre, la toux, les yeux rouges et une éruption de minuscules taches rougeâtres qui commencent par la tête et qui se répandent jusqu’au reste du corps.  

Selon le délégué provincial de la Santé et de la Solidarité nationale de N’Djamena, Dr Ramat Abdoulaye Abderaman, la rougeole peut aussi conduire à la pneumonie, à des infections de l’oreille et de l’œil, à la diarrhée, à l’inflammation du cerveau, à la malnutrition, et à d’autres complications graves qui pourraient conduire à la mort. Le délégué provincial explique que cette maladie se transmet d’un enfant malade à un enfant en bonne santé par les crachats, les éternuements, les mains contaminées, par les sécrétions du nez ou par la bouche. Dr Ramat Abdoulaye Abderaman estime que la vaccination seule peut protéger nos enfants de manière efficace à la propagation de cette maladie évitable. « C’est dans ce souci que le Ministère de la Santé publique et de la Solidarité nationale, avec l’appui des partenaires a organisé cette campagne de vaccination qui commence ce 5 avril et va durer une semaine dans toute la ville de N’Djamena », dit-il. Il ajoute que cette activité ne concerne que les enfants de 0 à 5 ans.

La vaccination va se dérouler selon 3 principales stratégies qui sont les équipes fixes dans les centres de santé et autres endroits publics, des équipes avancées et mobiles couvriront les zones les plus reculées.

Le délégué provincial souligne qu’au moins 406 relais mobilisateurs et 347 crieurs publics vont assurer la sensibilisation au sein de la communauté pendant 2 jours.

Le directeur de cabinet du délégué auprès du gouverneur de la ville de N’Djamena, Adoum Ali Haroun invite les parents à conduire leurs enfants sur le site de vaccination le plus proche ou dans un centre de santé pour être vaccinés. Il précise que ce vaccin est efficace et sans danger. Il est gratuit et ne concerne que les enfants de 6 mois à 5 ans.

Pour Mme la Maire de la commune du 8e arrondissement où la campagne est lancée, la vaccination est le seul moyen de lutter efficacement contre la propagation de la rougeole dans la commune de N’Djamena. Selon elle, la rougeole fait des victimes chaque année. Mme le maire apporte un soutien sans failles à la campagne de vaccination contre la rougeole et exhorte les femmes de sa commune d’amener les enfants dans les lieux choisis pour faire vacciner les enfants.

Jules Doukoundjé

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse