jeudi 19 mai 2022

« Le jeûne est une école », Cheikh Dr Mahamat Khatir Issa

Mar 30, 2022

Le mois du jeûne, mois du ramadan ou mois saint de l’islam est pour bientôt. À son approche le, Cheik Dr Mahamat Khatir Issa, Président du Conseil Supérieur des Affaires islamiques (CSAI), appelle les commerçants au réalisme du prix des articles et conseille les fidèles à plus de responsabilités pendant ce mois de la miséricorde d’Allah. Reportage.

Ça y est, le jeune pour le ramadan pointe à l’horizon. Les fidèles musulmans s’activent depuis quelques jours pour s’approvisionner et ainsi faciliter la rupture des jeûnes du coucher du soleil. Seulement les prix des produits de première nécessité vont croissant. Le Cheikh Dr Mahamat Khatir Issa, Président du Conseil supérieur des Affaires islamiques n’a pas perdu ce problème de vue. Il souhaite un bon début de ramadan aux gouvernants et à tous les Tchadiens. Le président du SCAI implore la bénédiction et la miséricorde d’Allah sur tous les fidèles musulmans, « le Ramadan est une école à travers laquelle, ceux qui jeûnent apprennent beaucoup de choses », indique le Cheik. Il conseille la tolérance et un comportement responsable aux musulmans du Tchad. L’objet du jeûne dit-il, n’est pas seulement de s’abstenir de la nourriture, moins encore la rupture, mais il faut être correcte pour tirer le meilleur.

Pour Cheikh Mahamat Khatir Issa, tous les membres du corps doivent se maintenir purs, exemptent des souillures. Selon lui, il faut éviter des regards malveillants, des paroles impures, la médisance, la haine, bref tout ce qui est obscur. Le chef du CSAI lance un appel aux commerçants et leur demande d’être justes. Il leur conseille de ne pas augmenter les prix des articles et au besoin de diminuer afin de favoriser la rupture de jeûne du soir. Cheik estime que c’est un moment qu’il faudra faire plus de bénéfice moral et non pécuniaire. Selon le leader religieux, la miséricorde d’Allah en dépend. Le président du CSAI encourage les commerçants, les associations et d’autres organisations à faire de dons aux démunis afin de les accompagner pendant ce mois de jeûne.

Selon lui, grâce au ministère tchadien de la Communication, le CSAI réalise beaucoup d’émissions télévisées et radiodiffusées dans les médias publics. Ce sont des émissions d’orientation et de sensibilisation en faveur des fidèles pour un suivi efficient de ce mois saint de ramadan. L’enjeu c’est de leur prodiguer des conseils dans le domaine religieux et de la vie en société. Pour le Cheikh, les Tchadiens doivent s’unir dans toutes leurs diversités (ethniques et religieuses) pour la construction de la paix de notre pays. Il souligne que c’est l’occasion pour les musulmans de prier pour tous les défis de transition dans notre nation.

Les règles du jeûne comme l’abstinence à la nourriture et à l’eau, le respect des temps de prières, le moment de ruptures doivent être observées, dit-il. Cheikh Mahamat Khatir Issa précise que ce sont des recommandations du Coran et de Hadjis. « Surtout avoir de bons comportements avec les autres mêmes envers les non-musulmans. Toute personne doit être respectée », confie-t-il. Le président du CSAI soutient que, les personnes de troisième âge, les malades, les femmes enceintes, les femmes allaitantes, les voyageurs sont dispensés. Mais pour les malades, les femmes enceintes, les allaitantes et les voyageurs, ils peuvent rembourser le jeûne dès que possible, dit-il. Le ramadan fait partie des cinq (05) piliers de l’Islam, avant d’affirmer qu’au cours du jeûne, tous les musulmans sont égaux et peu importe qu’on soit riche ou pauvre.

Moyalbaye Nadjasna

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse