jeudi 19 mai 2022

Ahmat Haroun Larry, le super-actif activiste 2.0

Mar 30, 2022

C’est un jeune influenceur. C’est un activiste qui refuse qu’on le définit comme activiste. Il ne laisse personne indifférent à tel point que ses amis le jalouse et ses adversaires le craigne. Il en mène large, il est l’un des Tchadiens les plus suivis sur les réseaux sociaux, 50 à 60 000 followers. Dénonçant par ici, accusant par là. Il a été accusé de diffamation par le Maire de N’Djamena Ali Haroun, il est déclaré non coupable. Dès le lendemain, il a repris ses interventions, le super actif Ahmat Larry est notre invité.  

Une première question toute bête, connaissez-vous Saleh Gaba ?

J’ai appris que c’est un journaliste parmi les rares Tchadiens à un moment donné ou la liberté d’expression n’était comme  aujourd’hui à avoir donné sa vie pour la liberté d’expression. Je suis fière de son histoire. Nous sommes sur ses pas.

M. Larry,  vous êtes jeune, très connu publiquement surtout sur les réseaux sociaux, mais peu connaissent votre enfance ? Qu’a-t-elle été ?

Mon enfance a été comme la plupart des jeunes tchadiens. J’ai vécu des choses que beaucoup n’ont pas vécues. Par exemple, à l’âge de 3 ans, j’ai perdu ma grand-mère avec qui j’étais. On a vécu avec elle le changement du régime Habré et l’arrivée du Mouvement Patriotique du Salut (MPS).  J’ai perdu la plupart de mes parents dans le confit  entre la Libye et le Tchad.  Du coup, en  1990 je me retrouve séparé de mes parents. Ils étaient en exil. J’étais avec ma grand-mère. Deux ans après, ma grand-mère décède. À l’âge de 5 ans, j’étais un orphelin.

Qu’est  ce qui vous motive d’être activiste? 

Je ne me définis pas comme activiste,  être activiste c’est parfois transgresser la  loi  de la république pour d’intérêt politique et autres  ou restaurer, mais moi je me définis comme  un auditeur de conscience  quelqu’un vient le respect de la loi le texte de la république  je me définis comme un acteur de changement  positif dans ma communauté .

C’est quoi un acteur de changement positif pour vous ?

Un acteur de changement c’est quelqu’un  qui  conscientise qui  appelle  la communauté à être  dans  le changement il ne faut pas toujours être négatif  ya des choses qui ne marchent pas, mais il faut dire  oui que ça ne marche pas,  mais il faut qu’on change  les choses soient bien .    il faut soit d’accord sur les choses publiques  il faut qu’on soit d’accord  pour la gestion  de la citée  pour moi  on peut critiqué  moi j’ai toujours critiqué les hommes politiques  on a toujours critiqué les ministres  les directeurs généraux  pour moi eux qui sont là  on doit les critiquer pour qu’ils  fassent les choses bien ; on ne critique pas parce qu’ils  sont tels on critique  les choses négatives   pour qu’il change donc être acteur de changement positif c’est chercher les biens de la communauté c’est cherché à impacter la société pour le changement  des mentalités  le changement pour le bien-être de tous. C’est ça un acteur de changement positif .

M. Larry  vous venez être reconnu non coupable de diffamation contre M. le Maire Ali HAROUN. Vous disiez tantôt ne pas vous définir comme activiste. Alors que tout ce que vous faites  c’est de l’activisme  politique. Vous allez souvent dans les réseaux sociaux brandir des documents  et déclariez que tel est coupable, etc.  Est-ce que c’est votre rôle ?

Je n’ai jamais déclaré quelqu’un coupable. Je n’ai jamais dit cela, mais s’il s’agit  de la plainte du Maire de la ville, vous avez vu la plainte, elle est non constituée. Il n’a jamais mis pied ni au commissariat ni au palais de justice. Ils ont tout fait pour m’intimider pendant un mois. J’ai survécu à toutes sortes de pression. Il m’ont demandé d’écrire une lettre d’excuse en oubliant que je maîtrise le droit lorsqu’on me dit écrire une lettre d’excuse sur un fait que je n’ai pas connu. Si j’écrivais cette lettre, cela veut dire que je reconnais les faits, que je suis coupable.

Tout le monde vous a vu brandir des documents

Mais ce n’est pas faut. Ils n’ont pas démenti. Et c’est la vérité. Ces documents sont authentiques. Je l’ai brandi devant la juge. La procureure a demandé à l’accusation est-ce que les documents sont faux ? Ils ont refusé de répondre. Et c’est eux qui sont condamnés. Ils m’ont arrêté sans une preuve. Moi je suis un acteur de la société civile, j’ai suivi de formation. J’investigue, etc.

Ce travail d’investigation comme vous dite, est-ce n’est pas aux journalistes de le faire ?

On parle de nouveau système de communication. Ce n’est pas l’apanage des seuls journalistes.

C’est quoi le nouveau système ?

Le nouveau système, c’est des acteurs comme moi qui communiquent. Les journalistes à un moment donné ont perdu leur crédibilité. Les journalistes comme vous le dîtes suivent leur confrérie.

…non je n’ai pas dit cela

…si vous êtes journaliste proche du gouvernement vous teinté vos papiers aux couleurs du gouvernement. Si vous êtes proche de l’opposition, vous faites pareil. Au Tchad toute la presse n’est pas libre. Les journalistes ont un penchant.

..Ialtchad est une presse libre

…non lorsque vous me dites pourquoi je ne donne pas mes documents aux journalistes. En ma qualité d’acteur de la société civile, c’est aux médias de venir vers ces acteurs, ce n’est pas à nous de venir vers les médias. Au Tchad même si je dénonce quelque chose, il faut payer un journaliste. Même lorsqu’on fait un point de presse, il faut payer le journaliste.

Vous n’êtes pas un professionnel de l’information. Vous n’êtes pas formé pour traiter l’information et le rendre public.

C’est ça le problème. Nous sommes les acteurs de la mise en marche de l’agenda politique. La presse ne fait qu’accaparer ce que nous dénonçons. Vous avez tantôt dit que j’ai brandi un document, mais c’est à la presse de vérifier la véracité de ce document. Et susciter le débat. Si la presse est incapable de chercher la vérité, c’est très grave. Lorsque je brandis ce document j’interpelle la presse d’aller demander au Maire Ali Haroun et au Trésor public est-ce que c’est vrai ? La presse ne le fait pas. Je sais ce que je fais. Qui est un journaliste d’investigation au Tchad ? Qui ? Il n’y a pas. Les gens ne font pas leur travail.

Au début de la transition Ahmat Larry était très pro-Conseil militaire de transition (CMT). Aujourd’hui il est très critique. Lequel Ahmat Larry est vrai.

Je me suis toujours défini comme pro-Tchad.

C’est quoi pro-Tchad ?

Pro-Tchad parce que je pense au peuple. Je m’en fiche des autres.

…mais vous n’êtes pas un élu

Non je ne suis pas un élu, c’est ça la différence.

D’où vous tenez votre légitimité ?

Je tiens ma légitimité du simple fait que l’État m’a autorisé à exercer comme un acteur de la société civile. Du simple que je suis un acteur de la société civile sous régionale. La différence avec les élus ce que j’ai vu des élus qui ne font même pas leur travail. La question c’est qui est élu au Tchad ? Personne n’est élu au Tchad. Il faut que les gens restent tranquilles. Je ne veux pas entrer dans ce débat. Ceux qui sont au Conseil national de transition, on sait comment ? A l’Assemblée nationale (AN), on sait comment ? Moi je sais.

Dites-nous comment ?

Moi je sais. Comme je vous ai dit, moi j’investigue. Personne n’est élu dans ce pays.

Vous faites allusion à qui ? Dites-nous. Un exemple ?

Je dis tous les membres de l’AN. Qui va dire qu’il est élu. Franchement, qui va sortir dire cela ? Les conseillers municipaux, qui va sortir dire qu’il est élu ?

Pourtant on vous a vu presque en larme lorsque le Conseil national de transition a été formé. Parce que vous n’avez pas été choisi. Vous avez dit que le Tchad est un gâteau à partager…

Effectivement, un gâteau. Tout le monde doit avoir sa part. Non, en fait je n’ai même pas déposé mon dossier parce qu’on sait comment la cooptation se passe .

Comment ?

On appelle les organisations, parfois on n’appelle même pas les membres…

On ne vous a pas appelé ?

Non on ne m’a pas appelé.

Vous avez eu beaucoup de chagrin ce jour en disant  beaucoup ont pleuré

Oui. Et j’ai dit même nous sommes plusieurs à avoir pleuré. Qui ne veut pas être au CNT pour prendre les 3 millions de salaires ? C’est ça le problème. Tout le monde veut entrer.

Donc tout ce monde est là pour l’argent, pas pour servir le pays ?

Non personne n’est là pour servir. On dit toujours en arabe « celui qui travaille mange ».

Ahmat Larry est ce que vous pouvez regarder les Tchadiens dans les yeux et répéter ce que vous avez dit ?

Oui, « celui qui travaille mange ». Tout ce qu’il font là, c’est pour manger. Dès qu’ils n’ont leur salaire, ils crient. Ils ne font pas pour le bien du peuple.

Le CNT n’est pas là pour assurer que la transition se passe selon les législations?

Non. Les gens qui se sont bagarrés là, jusqu’à là, il y a des procès. Même nos imams si on ne les paie pas, vous pensez qu’ ils vont diriger la prière ?

Vous n’avez toujours pas répondu à ma question. Vous étiez très pro-CMT au début, aujourd’hui vous êtes très critique

Je ne suis « anti-personne ». Ni anti-CMT, ni Pro-Mahamat Kaka, ni anti-transition, ni anti-groupe de personne. Non. Moi je vois, j’analyse, je dénonce ce qui ne marche pas pour que ces acteurs changent. Ce n’est pas parce que je vous soutiens que s’il y a dérive je ne change pas. C’est ça l’erreur qu’ils ont faite en m’envoyant en prison parce qu’avant j’avais soutenu le maire. Lorsqu’il a dévié, j’ai critiqué. Et c’était grave pour eux.

Est-ce que vous n’êtes pas en train de rouler pour les adversaires de M. le Maire ?

C’est cela le problème. Lorsque j’ai soutenu le CMT, on m’a dit tu es trop pro-CMT. Quand je les ai critiqués certains on-dit, non il est devenu anti-CMT. J’ai toujours critiqué, mais quand les personnes que je critique font bien, je dis qu’ils ont bien fait. Moi je fais tout pour être neutre. Dans mes vidéos, je demande toujours de me dire si j’ai fait des erreurs, je suis un être humain. Mais lorsque j’ai raison, on ne peut pas m’intimider pour que je change d’avis. Je ne le ferai jamais. J’assume, ma parole n’engage que moi. Un homme doit mourir pour son idéologie.

Ainsi donc, avant vous avez travaillé avec le maire ?

Non, mais j’ai soutenu ses actions qui sont bonnes. Je ne suis ni son ennemi ni son adversaire. Pour ceux qui disent que je roule pour tel ou tel. Je ne roule pour personne. A ma sortie de prison j’ai entendu des gens dirent, non lui là , on le paie pour ceci…pour cela. Ça m’a fait rire.

M. Ali a tenté de vous dissuader selon nos sources en vous donnant des cadeaux ?

Ce n’est pas Ali Haroun en personne, mais d’autres personnes qui sont venues parler au nom de Ali Haroun. Ils m’ont proposé beaucoup de choses, même des postes, argent et véhicule, mais j’ai refusé.

Pourquoi refusé ? Vous venez de dire que le Tchad est un morceau de gâteau..

Non je n’accepte pas la corruption.

Que pense Ahmat Larry du pré-dialogue de Doha ?

Vraiment moi, je suis pour la paix et pour le dialogue. Il y a des choses qui se sont passées. On a ramassé des soi-disant politico-militaires, on ne sait pas si ce sont des humoristes, des comiques. En tout cas, ils sont tous Tchadiens et ont le droit de participer à la vie socio-politique du pays. Les politico-militaires sont des vrais acteurs, il faut qu’on négocie avec eux. Mais ce qui m’a déçu c’est l’attitude du comité, surtout du ministre des Affaires étrangères qui est parti ailleurs. Il laisse, M. Kebzabo, l’ex-chef de file de l’opposition pour diriger les choses. Il est parti pour un autre sommet. Pour lui le sommet est plus important que le dialogue entre Tchadiens. C’est grave. Si lui il est réellement engagé pour le dialogue, pour la paix, il reste. Son Secrétaire d’État ira pour l’autre sommet.

Est-ce qu’on peut immobiliser un ministre des Affaires étrangères pendant 2 semaines à un endroit ?

Pourquoi il a un Secrétaire d’État ? Pourquoi il a accepté d’être à la tête du comité ?

Il y a Saleh Kebzabo…

Kebzabo ne peut engager l’État. Seul le ministre Chérif peut le faire. Il y a un peu d’amusement. Moi je pense que les conditions d’un dialogue réussi ne sont pas réunies.

Pourquoi ?

Ce qui manque c’est le sérieux. Un dialogue réussi quand les acteurs s’entendent sur le médiateur, avant ce n’était pas le Qatar. Les acteurs discutent après 2 semaines, le Qatar accepte d’être médiateur, etc. Il faut aussi la confiance pour qu’un dialogue réussisse. Vous mettez Kebzabo devant les politico-militaires ce que vous ne voulez pas que le dialogue réussisse.

Vous ne croyez pas à Doha ?

Je crois à la paix malgré les petits qu’on évoque, je crois que ces hommes politiques ont la volonté.

Les Transformateurs de Succès Masra demandent la modification de la charte. Est-ce que ce n’est pas une bonne idée ?

Ce n’est une bonne idée du simple fait qu’il nous reste 7 mois sur les 18. Durant les 7 mois restants, il faut aller au dialogue national.

M. Larry regardez la caméra une seconde fois et dites si vous pensez sincèrement qu’en 7 mois il y aura un dialogue et une transition pacifique ?

Oui si on veut, on peut.

Vous semblez avoir une dent contre vos amis activistes parce qu’ils ne sont pas venus vous rendre visite en prison ?

Non je ne suis contre personne parce qu’en prison j’ai tout vécu des machinations. Les gens m’ont arraché le téléphone, ils m’ont empêché les visites, je n’ai pas voulu évoquer tout cela. Mes amis activistes ne m’ont pas lâché.

Ahmat Larry vous aimez la politique. Pourquoi vous ne vous engagez pas en politique ?

Je suis né et j’ai grandi dans la politique. Je suis aussi politologue, j’ai une maîtrise en science politique. On nous a toujours dit qu’il y a la science et il y a la politique. On nous a aussi dit à la Fac si vous ne voulez pas être prince, il faut être le conseiller du prince. Je donne des conseils, je critique, j’oriente. Je suis très content de ce que je fais. Le jour où ils vont nous demander de servir, de m’engager, c’est autre chose. Moi je ne parle pas du futur. Je vis le présent.

Conseiller, je tiens le mot. Est-ce que demain le président de la transition fait appelle à Ahmat Larry comme conseiller, il va y aller ?

Moi j’ai toujours accepté de travailler. Moi je ne ferme pas la porte. Il faut accepté de contribuer même si je ne suis dedans je vais contribuer.

Réalisation Bello Bakary Mana

VOIR LA VIDÉO https://www.facebook.com/ialtchadMedia/videos/3685974018193849/

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse