jeudi 19 mai 2022

Une journée sans presse le samedi 19 mars

Mar 18, 2022

Les organisations professionnelles des médias à savoir l’Union des Journalistes Tchadiens UJT, l’Association des Éditeurs de la Presse privée du Tchad AEPT, l’Union des Radios privées du Tchad URPT etc. ont organisé un point de presse conjoint ce 18 mars à la Maison des médias du Tchad. L’objectif est de prendre à témoin l’opinion nationale et internationale de l’exclusion de la presse privée dans son ensemble du dialogue préliminaire entre les politico-militaires et le gouvernement de transition à Doha au Qatar. Reportage.

Ces organisations constatent avec stupéfaction qu’aucun journaliste issu de la presse privée n’est pris en compte pour la couverture médiatique de cette rencontre historique. Aussi, elles ajoutent que les documents de voyage des journalistes qui ont été collectés par la sous-commission communication et information du CODNI, ont été restitués quelques jours plus tard sans explication.

Le représentant de ces organisations des médias André Kodmadingar insiste sur le fait que l’événement qui se déroule à Doha au Qatar est de haute portée nationale pour tout le peuple tchadien. « Ce pré-dialogue marque une étape décisive vers la tenue réussie du dialogue national inclusif en cours. Pour ce faire, tous les regards sont tournés vers cette ville ou se joue l’avenir politique du Tchad », affirme-t-il. Pour lui, les rasions de l’exclusion des médias privés est simple. Les autorités de transition ont peur que les journalistes relaient des informations sensibles dans les coulisses. Selon les organisations des médias, une somme colossale a été remise à un média international pour mieux couvrir tout le processus du dialogue national inclusif. Elles affirment dénoncer cette pratique.

Tout en prenant acte de l’exclusion de la presse écrite aux assises du dialogue préliminaire, les organisations professionnelles des médias décident unanimement d’observer une journée sans presse ce samedi 19 mars dans tout le pays. Date à laquelle les activités du pré-dialogue devraient logiquement reprendre après quelques jours de suspension.

Cette journée sans presse est déclenchée pour protester contre la marginalisation dont la presse privée est souvent victime à travers les lobbies savamment orchestrés pour diviser les hommes des médias. Par la même occasion, les organisations déplorent le comportement de certains confrères qui mènent des démarches parallèles pour des intérêts individualistes. Elles les invitent solennellement au nom de la solidarité et de la confraternité pour qu’ensemble ils revendiquent ce qui les revient de droit. Car selon ces organisations, personne n’a le monopole de ce secteur de l’information alors il est temps d’enterrer les haches de guerre, car ce qui les unit est plus fort que ce qui les divise. A l’issu de cette journée sans presse, une permanence en guise de recueillement sera organisée à la maison des médias avec un bilan en fin de la journée. Si les autorités continuent à négliger la presse privée, d’autres actions d’envergures seront menées dans les jours à venir et le gouvernement tchadien sera tenu pour seul responsable de ce qui adviendra.

Kouladoum Mireille Modestine
Ousmane Bello Daoudou

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse