dimanche 22 mai 2022

CEG d’Abena : enseignants menacés et cours suspendus

Mar 17, 2022

Depuis le lundi 14 mars, les cours sont suspendus au collège d’Abena dans la commune du 7e arrondissement. Pour cause, la direction de l’établissement a surpris quelques élèves en train de participer au jeu de hasard et un second groupe qui jouait action et vérité un jeu d’amour. Après la convocation des parents, la tutrice d’un élève a mal pris la correction de l’administration et cela a soulevé les autres élèves contre les enseignants. Reportage

Les portes des salles de classe et la direction du CEG d’Abena sont hermétiquement fermées. La cour de l’école est déserte, et cela depuis 4 jours déjà. Pour cause, le comportement inapproprié de certains élèves dans la cour de l’établissement. Abdel-bassid Mahamat Yacoub Dabio, Directeur du CEG d’Abena explique qu’un groupe des élèves qui se réuni dans la cour de l’école et qui jouent à un jeu qu’ils ont nommé « action et vérité ». « Le jeu consiste à appeler une fille, lui demander de montrer ses seins et aussi avec combien de garçons elle a couché. Ensuite, on lui demande de se déshabiller et il appelle un garçon qui vient coucher elle. Quelques élèves sont venus signaler à la direction qui a mis la main sur cette bande d’élèves », a-t-il précisé. Il souligne  qu’en plus de cette bande, il existe un groupe d’élèves qui joue au jeu de hasard. La direction a convoqué les parents d’élèves qui se sont présentés. Mais parmi eux, la tutrice d’un élève injurié les directeurs des études et les surveillants de tous les maux. A-t-il ajouté « la réaction de la dame a fait que les élèves sont sortis des salles de classe pour jeter des cailloux sur les enseignants. La hiérarchie est saisie et a instruit les enseignants de quitter l’établissement. Depuis ce jour l’établissement est resté fermé parce que les enseignants se sentent menacés », affirme-t-il.

A l’initiative du directeur du CEG, une rencontre a eu lieu ce jeudi 17 mars chez le chef de carré numéro 30 du quartier Chagoua Abdelkader Béchir pour chercher des solutions à ce problème. On prit part à cette rencontre, les enseignants, les représentants de l’inspection départementale de l’éducation nationale, la direction et les chefs de carré. Au menu des échanges, sensibiliser les parents d’élèves pour attirer l’attention de leurs enfants quant à leur comportement déviant. Assurer la sécurité des enseignants pendant les heures de cours. Après échange, les parties prenantes se sont mises d’accord sur deux choses après la reprise de cours. Il s’agit notamment de convoquer les chefs de classe et les parents d’élèves vendredi 18 mars pour les sensibiliser.

Mireille Kladoum Modestine
Ousmane Bello Daouda

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse