dimanche 22 mai 2022

Rougeole à N’Djamena : 4 districts sanitaires sur 5 touchés

Mar 17, 2022

Des cas de la rougeole ont été enregistrés dans plusieurs districts sanitaires de la commune de N’Djamena. Parmi ces districts sanitaires, c’est celui du Sud de la capitale tchadienne qui aurait enregistré le plus de cas. Pour lutter contre la propagation et la contamination, le médecin chef de district Sud exhorte les populations à faire vacciner leurs enfants. Reportage.

La rougeole est une maladie contagieuse et virale qui se manifeste par les éruptions cutanées. Les signes apparents sont : avoir des yeux rouges, écoulement nasal, parfois la bouche rouge et accompagnée des fièvres.  Cette maladie apparaît souvent dans les zones sahéliennes, en période de forte chaleur, et touche souvent les enfants de de 0 à 5 ans.

Pour le médecin-chef de district de N’Djamena Sud, Dr Besso Ernest Mahamat, le district sanitaire de N’Djamena Sud a été déclaré épidémique depuis le mois de février dernier. Selon lui, le mois dernier, son district a notifié 4 cas qui ont été confirmés par le laboratoire. Dr Besso Ernest Mahamat révèle, dans sa zone d’intervention, jusqu’à présent, 22 cas ont été notifiés. Ces cas déclarés sont répartis comme suit : 11 au centre de santé d’Atrone, un cas au centre de santé de Boutalbagara, Harangadji a un cas notifié, l’hôpital Notre Dame des Apôtres a 4 cas, l’hôpital de l’Union a enregistré un cas, le centre de santé de la léproserie a un déclaré et confirmé, le centre de santé de SOS village d’enfant, un et le centre de santé de Ndjari a connu un cas.

Au sujet de la riposte, le médecin-chef de strict sanitaire de N’Djamena Sud souligne que pour toute la ville de N’Djamena, sur les 5 districts que compte la délégation provinciale de la Santé et de la Solidarité, 4 sont déjà déclarés épidémiques. Il estime que, vu cette situation, le district sanitaire de N’Djamena Sud ne peut pas organiser seul une campagne.  Le médecin spécialiste en santé publique et nutrition, affirme que le Ministère en charge de la santé publique avec l’appui de ses partenaires ont décidé d’organiser du 23 au 25 mars prochain, une campagne de riposte, où tous les enfants de 0 à 5 ans seront vaccinés contre la rougeole. Il ajoute aussi que cette campagne de vaccination va leur permettre de rattraper les enfants qui ont raté la vaccination contre la rougeole l’année précédente. À propos de son district sanitaire, il note que les cas suspectés ou confirmés ont été pris en charge sur le plan médical.

Pour prévenir contre la rougeole, le médecin-chef de district sanitaire de N’Djamena Sud précise que la meilleure prévention, c’est la vaccination. Il demande aux parents de faire vacciner leurs enfants de 0 à 12 mois contre la rougeole. Il explique qu’une fois que l’enfant est vacciné, même s’il fait la rougeole, ce ne serait pas un cas qui entraînera la mort. Mais, il ajoute que si l’enfant n’est pas vacciné et qu’il contracte la maladie, son cas serait compliqué et cela pourrait causer sa mort. « La meilleure façon de prévenir la rougeole, c’est de se vacciner contre la rougeole, contre toutes les autres maladies évitables par la vaccination », dit-il. Pour le médecin, le district n’a pas encore enregistré les cas de décès liés à la rougeole. La plupart des cas  sont des cas simples pris en charge à domicile.

Le Dr Besso Ernest Mahamat demande aux populations de son district sanitaire, de 23 zones de responsabilité, s’il y a des enfants qui ont des éruptions cutanées, des yeux rouges, ou des nez qui coulent, de les amener dans les centres de santé ou à l’hôpital le plus proche. Cela permettra de confirmer le diagnostic et d’isoler le malade. « Cette stratégie va permettre de réduire l’extension de la maladie ».

Jules Doukoundjé

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse