jeudi 19 mai 2022

« Au Tchad, l’impunité est créée et entretenue », Me Moudeina

Mar 06, 2022

Plusieurs associations qui militent dans la défense des droits humains ont lancé une nouvelle coalition dénommée coalition de la société civile contre l’impunité au Tchad (CCI) pour lutter contre l’imputé au Tchad. Le lancement a eu lieu en présence de plusieurs leaders des associations de défense des droits humains et de la société civile. Reportage.

L’imputé est devenue de plus en plus une banalité au Tchad, selon plusieurs associations. Et pour lutter contre cette pratique néfaste, ces associations ont décidé d’unir leurs forces pour créer une coalition. Le lancement a eu lieu en présence de plusieurs leaders de la société civile et de certains intellectuels. Au tour de l’avocate Jacqueline Moudeina, six autres organisations de la société civile ont rejoint la coalition.

Justifiant les raisons de la création de cette nouvelle coalition, l’avocate souligne que cette initiative est le fruit d’une observation attentive des dérives sécuritaires caractérisées par une impunité totale d’une catégorie de personnes proches du pouvoir, qui se croient tout permis. Selon elle, depuis des décennies, des auteurs de ces exactions jouissent d’une impunité et certains sont promus à des postes de responsabilité comme si le permis de tuer leur est délivré. Elle ajoute que les derniers évènements survenus à Faya, en passant par Salamat, Abéché et Sandana les ont confortés dans l’idée de mettre en place cette coalition unie et solidaire.

La présidente de cette coalition Me Jacqueline Moudeina promet de défendre les citoyens contre les dérives sécuritaires et les violations des droits de l’homme qu’a connu le pays depuis 1990 et encore récemment avec les drames survenus à Sandana, dans le sud du Tchad, et à Abéché dans l’Est. Pour elle, la coalition a pour objectif de lutter contre l’impunité des auteurs, complices et instigateurs de crimes graves, notamment le génocide, les crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Elle va aussi lutter contre les tortures et traitements inhumains et dégradants. L’avocate et ses camarades promettent aussi de lutter contre la corruption sous toutes ses formes et œuvrer en faveur de la promotion de la bonne gouvernance et la transparence dans les institutions publiques. La présidente de cette coalition ajoute que cette nouvelle institution va aussi sensibiliser la population sur la nécessité de promouvoir la justice et l’égalité devant la loi et la lutte contre l’impunité et l’injustice. Au cours de la cérémonie Me Jacqueline Moudeina a insisté sur la nécessiter d’engager des poursuites judiciaires et toutes autres formes de recours devant les instances nationales et internationales en cas de crimes et de délits graves.

Répondant aux préoccupations de la salle, sur la pléthore de coalitions au Tchad, elle dit qu’isolé rend faible, et le champ est vaste et que ce n’est pas une coalition de trop. Me jacqueline et ses camarades souhaitent aussi travailler avec la Cour Pénal Internationale (CPI) sur les violations des droits de l’homme. « L’impunité chez nous est créée et entretenue et c’est ça qui fait que ces violations des droits de l’homme continuent », affirme-t-elle. Elle ajoute que cette impunité est la cause principale de toutes les violations des droits de l’homme au Tchad. Elle reconnaît un manque cruel de moyens financiers, mais elle s’engage à aller jusqu’au bout.

Jules Doukoundjé

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse