dimanche 22 mai 2022

L’UNET revendique des meilleures conditions d’études

Fév 24, 2022

Le bureau national de l’Union Nationale des Étudiants tchadiens (UNET) a organisé un point de presse hier 23 février au campus universitaire de Toukra. Le bureau dénonce les conditions précaires d’études, celles des étudiants dans les universités, instituts et écoles supérieures du Tchad. Par la même occasion, il demande la restauration de la bourse. Reportage.

Les étudiants des universités du Tchad disent faire face à beaucoup de difficultés liées au transport, à la restauration et à la bibliothèque. Ils soutiennent également que les universités ne disposent pas de centre de santé, de réseau Wifi et une bonne sonorisation dans les amphithéâtres. À tous ces manquements, s’ajoute l’inexistence des salles informatiques. Lassé d’envoyer des multiples correspondances aux autorités les étudiants réclament la restaurer de la bourse. Une demande qui selon eux est restée sans suite. L’UNET donne un moratoire d’une semaine au gouvernement de la transition et au Conseil Militaire de Transition (CMT) pour se prononcer sur leurs revendications.

Pour le président du bureau national de l’UNET Mahamat Saleh Ahmat Ali, la bourse des étudiants est suspendue depuis 2016 pour cause de crise financière. Ce fond qui doit normalement être reversé dans les œuvres universitaires a pris un autre chemin, a-t-il dit. «  Le CMT et son gouvernement lors de leur sortie médiatique ont fait comprendre à la nation que leur mission consiste à assurer la continuité de l’État dans toutes ses formes, mais nos revendications sont restées sans suite. Nous appelons le gouvernement de transition de prendre acte de nos revendications ». Le président de l’UNET ajoute que les autorités de transition ont eu la bonne volonté de respecter leur engagement vis-à-vis des partenaires sociaux. Alors il est hors de question que la bourse des étudiants soit jeté aux oubliettes, a-t-il souligné. La représentation nationale des étudiants rappelle que les bus mis en circulation ne sont pas effectifs dans les sections d’universités d’Abéché, de Doba, de Pala, de Sarh et de Moundou.

Il déplore aussi l’attitude, selon lui, de non-considération du Directeur général (DG) du Centre National des Œuvres Universitaires (CNOU). Pour lui, le Directeur ne collabore pas avec les représentants des étudiants et s’est permis d’utiliser les biens destinés aux étudiants pour d’autres fins. M. Mahamat Saleh rappelle au DG de CNOU que les biens destinés aux institutions universitaires appartiennent uniquement aux étudiants.

Les étudiants donnent un délai d’une semaine au gouvernement pour trouver une solution à leurs problèmes. Passé ce délai, une marche pacifique sera lancée sur toute l’étendue du territoire par le bureau national de l’UNET pour se faire entendre.

Kouladoum Mireille Modestine

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse