dimanche 22 mai 2022

Dialogue : le GRA propose des critères de participation

Fév 17, 2022

Le Groupe de Réflexion et d’Action pour l’Appel du 1er juin 2021 a présenté à la presse les propositions relatives aux critères de participation au Dialogue National Inclusif et Souverain (DNIS). Ces critères sont contenus dans un document rendu public le 4 février dernier et destiné aux forces vives tchadiennes. Ces propositions de critères de participation pourront servir de canal pour le dialogue en cours disent les auteurs. Reportage.

À travers ce document, le groupe de réflexion et d’action pour l’appel du 1er juin invite au débat dans la recherche du consensus préalable au DNIS. Le succès du dialogue selon le document repose sur l’information immédiate et transparente du public, des forces vives, de l’agenda et des critères de participation. Cela va permettre à tous de se prononcer et de se préparer pour envoyer des délégués informés et représentatifs. Ses propositions sur les critères de participation se résument à quatre points. La qualité des participants, la parité hommes/femmes, la non-représentativité du Gouvernement et du CNT et le refus du droit de vote aux délégations. Pour le président du GRA-Appel du 1er juin, Bedoumra Kordjé, les délégués doivent avoir la capacité de participer de manière efficace aux débats constructifs. Ces débats selon M. Korê, vont permettre de parvenir à un consensus sur les principales thématiques essentiellement politiques que sont la refondation de l’État, sa forme et les textes législatifs qui en découlent. À propos du 2e point, le président propose que le dialogue se passe entre les deux camps c’est-à-dire entre ceux qui n’ont pas le même point de vue. Selon lui, le paysage politique tchadien est marqué par l’existence de deux camps. D’un côté ceux qui sont au pouvoir ou qui soutiennent le CMT. Et de l’autre côté ceux qui ne se reconnaissent pas dans la politique et les institutions mises en place à la suite du décès du Président Idriss Deby Itno. Il poursuit en disant que ce sont ces deux camps qui doivent discuter lors du dialogue.  Pas de représentants du Gouvernement et du CNT lors des assises du dialogue dont le groupe de réflexion le veut souverain. De l’avis de Kordjé, seul le PCMT garde sa fonction de Chef de l’État et le Gouvernement qui assure les affaires courantes de la République. Les délégations des forces de défense et de sécurité, des autorités religieuses, des autorités traditionnelles et coutumières, ne prendront pas part au vote.

Aussi, le président du groupe de réflexion et d’action pour l’appel du 1er juin 2021 Bedoumra Kordjé invite le président du Conseil Militaire de Transition (CMT) Mahamat Idriss Deby à apaiser l’atmosphère et créer un climat de confiance entre les Tchadiens. Qu’il matérialise ainsi par un texte la souveraineté du dialogue et la non-éligibilité des dirigeants de la transition à tout poste électif à la fin de la transition. De plus, il demande au président de la transition de mettre fin au régime de terreur qui inquiète les populations illustrées par les massacres d’Abéché et de Sandana.

Kouladoum Mireille Modestine

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse