jeudi 19 mai 2022

Le CODNI face aux diplomates et aux institutions inter

Jan 21, 2022

Le comité d’organisation du dialogue national inclusif (CODNI), a échangé ce jeudi avec les institutions internationales et diplomatiques accréditées au Tchad. Cette rencontre d’échange s’inscrit dans le cadre d’informer les diplomates et les représentants résidents des institutions internationales. Reportage

Des diplomates des pays occidentaux, africains, les représentants des institutions internationales au Tchad ont échangé avec le CODNI dans le cadre de l’organisation du dialogue national inclusif (DNI). Ces diplomates ont calmement suivi les exposés sur les 5 sous-comités thématiques. Le ministre d’État, ministre de la Réconciliation nationale et du Dialogue et président du CODNI, Acheikh Ibn Oumar exprime sa gratitude pour la mobilisation et l’appui des institutions diplomatiques pour aider le Tchad à bien organiser le DNI prévu pour le 15 février prochain. Le ministre s’est excusé pour la rencontre avec les diplomates qui devrait normalement se tenir le mardi dernier. Il ajoute que cet exercice d’information avec les diplomates était prévu pour la fin du mois de décembre dernier, mais à cause du retard dans les préparatifs du pré-dialogue, ils ont dû reporter. Au sujet de la préparation du dialogue, le ministre souligne que le CODNI est déterminé à avancer. Selon lui, le comité d’organisation a reçu des instructions des autorités de la transition que toutes les entités doivent se sentir concernées et aucun sujet n’est tabou. Acheikh Ibn Oumar remercie les pays amis et les organisations partenaires pour leur soutien et leur compréhension depuis la mort du président Idriss Deby Itno.

Pour le représentant de l’Union africaine UA) au Tchad, Basile Ikouébé qui s’exprime au nom de tous et de toutes les institutions diplomatiques, c’est une bonne initiative. Pour lui, les préparatifs sont un élément clé du processus de transition au Tchad. Le diplomate encourage les autorités de la transition à poursuivre dans cette voie. « Aujourd’hui nous avons la preuve que la méthodologie utilisée est bonne, parce qu’elle est passée par le pré-dialogue à l’intérieur et à l’extérieur », dit le représentant de l’UA au Tchad. Pour lui, l’UA a dès le départ considéré que le règlement de la crise tchadienne passe par le dialogue. M. Basile Ikouébé estime que le pays a dans le passé connu plusieurs dialogues, mais celui-ci devrait être le dialogue de la refondation pour un nouveau départ. A son avis institutions diplomatiques et l’UA ont insisté sur le caractère inclusif consensuel et pacifique. Il précise que ce ne serait pas les 15 millions des Tchadiens et les 200 partis politiques qui vont tous participé. Mais, ajoute-t-il, ce serait la notion de représentativité, c’est-à-dire chacun devrait pouvoir se reconnaître. « À ce sujet, le comité d’organisation a encore du travail à faire pour convaincre vos compatriotes qu’il faut privilégier la notion de représentativité », suggère le représentant de l’UA. Selon lui la communauté internationale représentée au Tchad enregistre chaque jour les plaintes des partis politiques et les organisations de la société civile. Il invite le CODNI à convaincre ces organisations, s’il y a la notion de représentativité dans l’inclusivité. Le diplomate qui s’exprimait aussi au nom des autres diplomates se réjouit de l’évolution en cours. M. Basile Ikouébé promet un échange franc sur le calendrier du dialogue et les moyens à mobiliser avec les autorités du CODNI.  Le diplomate promet aussi de fournir les efforts nécessaires pour soutenir le processus. Il a aussi évoqué la place de la communauté internationale dans l’organisation du DNI.

Jules Doukoundjé

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse