jeudi 20 janvier 2022

La Maison des petits métiers d’Abéché au Festival Dary

Déc 31, 2021

La plateforme interprofessionnelle provinciale du Ouaddaï à travers la maison des petits métiers d’Abéché représente la région du Ouaddaï au festival Dary. La maison a exposé dans son stand divers articles issus de sa création artisanale. Ces articles sont fabriqués à l’aide des produits du Tchad. Allons à la découverte de la maison des petits métiers d’Abéché. Reportage. 

Créée en 2019, la maison des petits métiers d’Abéché est le regroupement de 15 associations qui constituent la plateforme interprofessionnelle provinciale du Ouaddaï. Cette plateforme est spécialisée dans la formation des jeunes dans le domaine de l’artisanat. Question de transmettre, ce que nous ont laissé nos ancêtres à la génération actuelle et future, disent les responsables. Elle fait usage des produits locaux pour la fabrication de différents articles. Ces créations sont exposées au festival Dary et attirent l’attention des visiteurs par leur beauté. Ces objets made in Tchad sont entre autres choses : des sacs à main, sacs à dos, des chaussures, des chapeaux, des ceintures, des porte-clés, des oreillers, des éventails, etc. Aucun produit dérivé n’est utilisé. Tous ont été fabriqués à la main et à base des peaux de vaches et de moutons.

Le président de la maison des petits métiers d’Abéché Ahmat Térap Brahim, affirme que l’artisanat soule dans les veines des Tchadiens. Toujours selon lui, nos ancêtres ont réussi à polir la pierre à leur époque. La maison ne fait que perpétuer cette tradition en formant les jeunes dans les petits métiers pour faciliter leur insertion socioprofessionnelle a-t-il ajouté. Le président de la maison des petits métiers de poursuivre que son organisation est une école toute faite qui offre une formation à 20% théorique et à 80% pratique aux jeunes après l’obtention du baccalauréat. L’entrée à son institution se fait par voie de concours. « La maison des petits métiers existe à Abéché, Moundou et Sarh. Nous formons les jeunes pendant 2 ans. Ils sortent avec un certificat d’aptitude professionnelle CAP. Toute l’exposition au festival relève de la créativité et de la transformation de nos produits locaux par nos étudiants », dit M. Ahmat Térap.

En dehors de la formation artisanale qu’offre la maison des petits métiers, viennent s’ajouter cette année l’apprentissage en peau et cuir, menuiserie bois, mécanique auto et la construction métallique. Selon lui, il ne faut pas de faire de très longues études et finir au chômage. Pour l’heure du travail dans les petits métiers porteurs a sonné pour les jeunes tchadiens.  Il lance un appel aux jeunes de venir se faire former à la maison de petits métiers. « L’État ne peut pas  absorber tous ces jeunes qui ont fini avec les études. Sans formation, il n’y a point de développement. Notre formation est bonne et pleine d’avenir. La maison assure la réinsertion socioprofessionnelle des jeunes après les avoir formés », assure le président.

La plateforme interprofessionnelle provinciale du Ouaddaï cherche à réorganiser et intégrer les métiers porteurs à travers un projet dénommé Babal Hammal. La maison possède aussi des pierres polies que comme disent les gestionnaires de cette école « nos ancêtres frottaient pour avoir le feu ».

Kouladoum Mireille Modestine

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse