jeudi 20 janvier 2022

Mahamat Ali Darsila fêtera ses 35 ans de carrière musicale

Déc 23, 2021

L’artiste musicien tchadien Mahamat Ali Darsila va célébrer le 30 décembre prochain ses 35 ans de carrière. À l’occasion de cette célébration, il a été reçu par la rédaction de Ialtchad Presse. Le chanteur arabophone raconte comment il est arrivé dans la musique, mais aussi ses réalisations artistiques dans la consolidation de la paix et du vivre ensemble au Tchad. Entrevue.

Le natif de la province de Darsila, Mahamat Ali Darsila, l’un des artistes musiciens le plus connu dans le milieu artistique arabophone et surtout par les mélomanes tchadiens va célébrer ses 35 années de carrière. Pour remercier le public et ses fans, l’enfant terrible de la province de Darsila va organiser le 30 décembre prochain un concert VIP dans un hôtel de la place à N’Djamena. Pour immortaliser ses 35 ans de carrière, le prodigieux artiste musicien a invité plusieurs autres artistes musiciens et comédiens à se joindre à lui pour rendre belle la fête. Talentueux, Mahamat Ali Darsila, avait déjà, à l’adolescence, un penchant pour la musique. Plus tard, il en fait sa profession.

« J’ai aimé la musique à bas âge. J’ai commencé la musique quand j’avais 7 ans, et j’ai continué au collège jusqu’à obtenir le bac », explique-t-il. Selon lui, c’est après son baccalauréat que les professeurs d’art ont découvert ses talents artistiques. Mahamat Ali Darsila a étudié la musique pendant 3 ans à école d’art à Khartoum au Soudan. Après sa formation, il intègre de grands groupes professionnels de la musique soudanaise avant de décider de rentrer au Tchad. En 1994, le jeune artiste monte en scène avec ses propres compositions, dont le titre Darsila. Deux ans plus tard, en 1996, il entame une tournée au sud du Tchad, en compagnie de maître Gazonga, Ahmat Pecos et Djalali pour le compte du Mouvement patriotique du Salut (MPS), lors de la campagne présidentielle de 1996.

En 1997, une fois le milieu culturel maîtrisé, il crée son propre groupe et lui donne le nom Darsila, un nom de sa région natale.

À propos de la musique tchadienne, l’artiste souligne que le Tchad est composé de plusieurs groupes ethniques qui font sa diversité et sa riche culture.  « Nous avons les meilleures danses traditionnelles, variées en folklore. Mais il reste à faire connaître notre culture en dehors de nos frontières », explique l’artiste musicien. Selon lui, ce qui retarde la musique tchadienne est le manque de forât et des festivals de musiques pour faire découvrir les talents cachés, pour faire rayonner la culture tchadienne. Il soutient que le pays a des talents, mais il lui faut une bonne organisation pour faire décoller la musique et faire vivre les artistes tchadiens.

Mahamat Ali Darsila demande aux autorités de construire des écoles des arts comme au Soudan pour la formation des jeunes artistes tchadiens. Il suggère aussi aux autorités de mettre sur pied un fonds d’aide dédié pour aider les artistes. Toujours selon lui, beaucoup d’artistes et musiciens tchadiens peinent à vivre correctement de leur art. « J’ai 35 ans de carrière, mais je n’ai jamais reçu de l’aide de l’État. Ailleurs, l’État aide les artistes qui sont en fin de carrière, mais au Tchad, ce n’est pas le cas », dit-il.

La star de la musique arabophone tchadienne a aussi réalisé plusieurs albums avec beaucoup d’autres artistes tchadiens et soudanais. Après son concert inédit prévu le 30 décembre prochain, l’artiste prévoit de faire un clip dans lequel il serait représenté 10 danses de 10 ethnies choisies.

Mahamat Ali Darsila n’est pas seulement actif dans le domaine de la musique. Il a aussi mis sa notoriété et sa disponibilité au service de son pays. Il a participé à plusieurs campagnes de sensibilisation de lutte contre le mariage précoce au Tchad. Le musicien a associé son image à la vulgarisation de plusieurs activités dans le programme du gouvernement mandaté aux organismes et institutions internationales en tant qu’ambassadeur.

Il a été ambassadeur pour la lutte contre le palu, contre la polio. Enfin, il est ambassadeur pour la mobilisation à la paix et à la cohabitation pacifique au Tchad. Son talent lui a permis de gagner plusieurs trophées. L’artiste a aussi dignement fait flotter le drapeau tchadien dans plusieurs pays d’Afrique.

Jules Doukoundjé

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse