vendredi 3 décembre 2021

Lycée Toumaï, un surveillant assassiné par son élève

Nov 12, 2021

Le surveillant du Lycée Toumaï, Ismail Alhadj Koulbo a été poignardé par son élève hier mercredi dans l’après-midi au quartier Amriguebé, dans le 5e arrondissement de la commune de N’Djamena. Il a perdu sa vie sur le chemin de l’hôpital. Reportage.

La violence scolaire ne cesse jamais de faire couler le sang. Chaque année, des enseignants se font agresser par leurs élèves, et certains en sont morts. C’est le cas de ce jeune surveillant du complexe scolaire Lycée Toumaï, Ismail Alhadj Koulbo, assassiné par un élève de la classe de 3e. Sefa Ousmane Idriss, est un élève récalcitrant, qui a plusieurs fois agressé et menacé de mort les enseignants et certains membres de l’administration du lycée.

Ce mercredi 10 novembre, l’élève dans ces habitudes a encore menacé son enseignant. Pour mettre fin à cette unième agression, l’administration a convoqué la mère de Sefa Ousmane Idriss, mais le conseil a tourné au vinaigre et a coûté la vie du jeune surveillant lâchement poignardé par le jeune délinquant. Pour le censeur, Defallah Hamid, c’est un élève turbulent. A l’entendre parler, le surveillant l’avait déjà suspendu pour une semaine. Selon lui, après avoir purgé la sanction, l’élève a repris les cours, mais il a récidivé en menaçant de mort un enseignant en plein cours. Il souligne que cette situation avait mis mal à l’aise l’enseignant qui est obligé de venir se plaindre auprès du surveillant. « Le surveillant a appelé le jeune élève dans son bureau pour lui prodiguer de conseils, mais il a menacé qu’il va le tuer », explique le censeur du lycée. Selon le censeur, le surveillant était surpris par les propos de l’élève. Il était obligé de convoquer sa mère vers 11 heures.  Après le conseil de l’administration de l’école a informé la mère qu’elle va exclure son fils pour menace de mort sur les enseignants, le surveillant et le censeur. « Quand nous avons informé sa mère que nous allons exclure son fils de notre établissement, elle nous a suppliés, mais nous lui avons dit que nous respectons le règlement de l’école », ajoute Defallah Hamid, le censeur du complexe scolaire Toumai. 

Toujours selon le censeur, dans l’après-midi vers 14 heures, l’élève est revenu lui demander son dossier d’inscription. Mais il lui a demandé de voir avec le proviseur. « Même dans le bureau du proviseur, il continue à nous insulter, mais on n’a pas répondu. Après, moi et le surveillant étions sortis, et c’est en sortant qu’il nous a suivis dans mon bureau. Je suis ressorti et c’est après qu’il était entré dans le bureau et a devancé légèrement le surveillant avant de le poignarder à la poitrine, côté gauche », témoigne le censeur qui était présent. Le censeur dit avoir tenté d’arracher le couteau, mais le coup fatal était déjà parti. Conduit à l’hôpital, amitié Tchad-Chine, le jeune surveillant qui était à sa 2e année dans ce lycée a rendu est mort en route.

En donnant de conseils à l’administration du complexe scolaire Toumaï, le secrétaire général de la commune du 5e arrondissement Youssouf Yacoub Ibrahim appelle à la vigilance des responsables de l’établissement et exhorte ces derniers à un contrôle strict de tous les élèves, à l’entrée et à la sortie des cours. « Il faut contrôler tous les dossiers de nouveaux élèves. Un nouvel élève est toujours dangereux, il faut faire attention et être vigilant », conseille-t-il. Pour le SG de la commune du 5e arrondissement, enseignant de métier, il faut toujours chercher à connaître le passé des élèves qui arrivent nouvellement dans un établissement. Selon lui, le complexe scolaire Toumaï n’a jamais connu ce genre d’incidence. Il faut être vigilant pour éviter d’autres incidents mortels de ce genre.

Le Lycée Toumaï est en deuil depuis hier. L’établissement ferme ses portes en attendant que la police judiciaire finisse ses enquêtes. Le jeune délinquant, tueur est en garde à vue au commissariat du 5e arrondissement.

Aux dernières nouvelles, une réunion s’est tenue ce 11 novembre 2021, le Syndicat des enseignants du Tchad (SET), section de N’Djamena suspend les cours dans tous les établissements de la capitale à partir du vendredi 12 au lundi 15 novembre. Causes : compatir avec leurs collègues du Lycée Toumaï, suite de l’assassinat de M. Ismail Ahmat Koulbou. La sous-section SET de N’Djamena exige que l’auteur et ses éventuels complices soient traduits en justice. Le syndicat réclame que l’État assure la sécurité des enseignants.

Jules Doukoundjé


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/ialtchad18/public_html/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/item.php on line 356
  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse