vendredi 3 décembre 2021

Siddikh A. Haggar : « l’État doit exister et mettre fin à l’injustice et à l’impunité »

Nov 09, 2021

Le président du nouveau parti l’Union pour la Refondation du Tchad (URT), M Siddikh Abdelkerim Haggar lors d’un entretien, ce 8 novembre au studio Saleh Gaba de Ialtchad Presse, affirme que l’État doit exister. Selon lui, il faut des lois républicaines applicables à tous sans distinction pour éviter que les Tchadiens se divisent. Reportage.

M. Siddikh Abdelkerim Haggar, président du parti l’Union pour la Refondation du Tchad (URT), il y a des questions qui divisent et fâchent les Tchadiens. Il cite d’abord les conflits agriculteurs-éleveurs, le foncier, le rôle et les prérogatives des autorités traditionnelles. Il évoque la question de réforme de l’armée réputée, non républicaine par certains des Tchadiens, les crimes économiques et les crimes de sang. « Ce sont là les questions qui sèment la division aujourd’hui au Tchad. Si ces problèmes ne sont pas résolus, je pense que le Tchad va éclater en mini-morceaux », dit le président de l’URT.

Selon lui, pour résoudre de telles questions, l’on doit commencer d’abord par l’État. « Il faut que l’État existe, il faut que l’injustice et l’impunité soient mises fin. 2e il faut résoudre le problème de la transhumance, du foncier et des autorités traditionnelles », précise Siddikh Haggar. Il souligne que ces points mentionnés constituent de principaux facteurs des conflits agriculteurs-éleveurs. Le leader de l’URT remarque qu’aujourd’hui au 21e siècle on ne peut pas voir 100 millions de têtes de bétails, transhumés 365 jours sur 365 jours d’Est en l’Ouest, du Nord au Sud. Il propose plutôt que l’élevage soit modernisé. Car, dit-il, la Hollande par exemple, ne fait même pas le Chari-Baguirmi en termes de superficie et est premier pays producteur de lait. Concernant le foncier, le politique indique que chacun dit que la terre lui appartient, soit à ses ancêtres, soit à ses parents, etc. Aujourd’hui soutient-il, certains officiels tels que les généraux sont devenus de grands éleveurs qui traînent des millions de têtes de bétail. « Ce n’est plus l’élevage classique connu qui avec 10 ou 20 têtes de bétail », déclare-t-il.

Or, affirme-t-il, la population a augmenté. De 3 millions en 1960, le Tchad compte aujourd’hui 16 millions d’habitants. « Toutes ces bouches il faut les nourrir. C’est pourquoi il faut moderniser l’agriculture, l’habitat, les infrastructures. Et tout cela empiète sur la dette. Il faut bien définir clairement le cadre normatif de gouvernance du foncier. Si cela n’est pas fait, nous allons continuer à voir les familles tchadiennes endeuillées par les conflits agriculteurs-éleveurs », explique Siddikh Haggar. Le président de l’URT insiste sur la modernisation de ces deux pôles d’activités. Mais il estime pour sa part qu’il faut, une intervention de l’État avec des lois réellement républicaines et sans distinction. « Il faut aussi une administration professionnelle. Car nos villes et nos villages sont gouvernés parfois par des illettrés qui ne connaissent rien de la loi et des principes de la République », affirme-t-il.

M. Siddikh Haggar soutient que le Tchad a un sérieux problème. A son avis, il faut se référer à certains pays ou musulmans et chrétiens, éleveurs, agriculteurs cohabitent harmonieusement. « Il faut partir de ces pays et voir comment ils vivent et sont régis par quelles règles. Il n’y a qu’au Tchad et au Soudan qu’on parle de conflits agriculteurs et éleveurs. Tout simplement parce que la République n’est pas là. Ailleurs les gens appliquent la loi », s’interroge-t-il. Il cite en exemple, le Niger, le Cameroun, la Guinée, le Mali, etc. D’après le leader de l’URT, il faut aussi se demander comment ces pays ont fait pour avoir un Code de la famille et de personnes qui est unique pour tous ? Et comment ont-ils réussi à avoir la règle de transhumance respectée par tous ? Il conclut en martelant qu’il suffit de faire comme eux.

Moyalbaye Nadjasna
Jules Doukoundjé


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/ialtchad18/public_html/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/item.php on line 356
  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse