vendredi 3 décembre 2021

L’ONU a 76 ans de service au Tchad

Oct 27, 2021

L’Organisation des Nations Unies (ONU) compte 76 ans de service dans le monde. Ce 25 octobre, dans un hôtel de la place, la coordination des agences de National unies au Tchad a fait le point sur leurs réalisations au Tchad. L’accent a été mis sur le plan-cadre des Nations Unies d’Assistance au Développement (UNDAF2017-2022). Ce plan a été signé entre le Tchad et l’ONU pour une durée de 5 ans prolongée pour une année supplémentaire.  Membre de l’ONU depuis le 20 septembre 1960, l’ouverture des premiers bureaux de cette organisation mondiale au Tchad date de 1977. Reportage.

L’ONU a 76 ans d’existence depuis ce 25 octobre 2021 après sa création en 1945. La commémoration de cet anniversaire a mobilisé, à N’Djamena, toutes les agences des Nations unies au Tchad, leurs partenaires ainsi que quelques autorités du pays. Selon Mme Viollette Kakyomya, coordonnatrice du système des Nations Unies (SNU), c’est dans un contexte particulier dû à la Covid-19 que cet anniversaire des Nations Unies se célèbre. Elle affirme que cette pandémie a affecté économie formelle du Tchad, les revenus et les moyens de subsistance de la population tchadienne. Elle rassure le gouvernement tchadien de la poursuite des actions du SNU pour l’amélioration de conditions de vie de la population et leurs capacités de résilience. Pour elle, bien des réalisations ont été faites grâce à la grandeur de la mobilisation des agences de Nations Unies et leurs partenaires ainsi que la solidarité de l’État tchadien. Mme Viollette note le rôle significatif et salutaire que joue le Tchad sur l’échiquier sous régional qu’international malgré ses défis internes. Elle cite par exemple, l’adoption de la loi sur l’asile qui garantit la protection des réfugiés et demandeurs d’asile, la liberté de circuler, le droit de travail et l’accès aux soins. D’après la coordonnatrice du SNU, le leadership du partenariat entre le Tchad et le SNU en matière d’accueil des réfugiés et de réponses à leurs besoins est encourageant. « C’est un sens élevé d’humanisme qui relève de la Charte des Nations Unies », précise-t-elle.

Mme Viollette Kakyomya, rappelle que cette célébration est une forme de réflexion à des solutions communes face aux défis de l’heure. « La période de la transition au Tchad est un moment où chacun doit jouer son rôle pour atteindre les objectifs communs. Nous en tant que partenaire nous allons renforcer notre soutien au pays pour l’avancement de la démocratie et la cohésion sociale. Le SNU va travailler avec ses partenaires afin de créer des opportunités de développement pour le bien-être des Tchadiens », déclare-t-elle. La coordonnatrice du SNU au Tchad souligne que l’essentiel de leur objectif c’est le développement humain et l’amélioration des services sociaux de base. « La santé, l’eau potable, l’assainissement, la sécurité alimentaire et l’éducation. » Selon elle, tout cela passe forcément par la lutte contre les inégalités, mais aussi faire la promotion des droits humains. Mme Viollette Kakyomya conclut que les efforts pour la consolidation de la paix doivent être renforcés, car sans la paix il n’y a pas redéveloppement.

« 61 ans de chemin faisant avec les Nations Unies »

Le secrétaire d’État aux Affaires Étrangères Oumar Ibn Daoud, soutient que le Tchad a participé depuis septembre 1945 à tous les programmes et Agendas mondiaux initiés par l’ONU. « Qu’il s’agisse de la paix, de la sécurité ou du développement conformément à l’Agenda 2030. Cet agenda est relatif à la vision du ‘’Tchad que nous voulons’’ », dit-il. Selon lui, le SNU établit chaque 5 ans un plan cadre des Nations Unies pour le développement.

Il souligne qu’il y a des avancées significatives avec le SNU. En éducation par exemple, l’amélioration du plan intérimaire, la mise sur pied d’une commission de la statistique scolaire au Tchad. En santé, il relève, l’aide en matériels, équipements de protection individuelle pour les structures de santé, la formation du personnel de santé en prise en charge des cas, la surveillance épidémiologique et d’intervention, renforcement des capacités des laboratoires, le plan de riposte sanitaire, etc. Il ajoute que 2 centres multifonctionnels de prise en charge des victimes des violences basées sur le genre ont été aussi créés. « Ce qui a permis de baisser le cas des VBG de 10% contre 30% en 2019, 190 comités de protection de l’Enfance mis sur pied, dont 45 nouveaux. 105 communautés ont déclaré l’abandon du mariage de l’enfant sur une cible de 95 fixées », informe le secrétaire d’État.

M Oumar Ibn Daoud, signifie qu’au récent sommet de l’ONU, le Président du Conseil militaire de transition (CMT) a déclaré : « le CMT a été mis en place pour assurer la continuité de l’État et garantir la sécurité du pays. Il veille aussi à l’unité et à la réconciliation nationale. » Il plaide pour un appui multiforme de la communauté internationale pour la réussite de la transition au Tchad. Il rassure les partenaires que des dispositions soient prises pour la tenue du dialogue national inclusif.

Moyalbaye Nadjasna


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/ialtchad18/public_html/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/item.php on line 356
  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse