mercredi 27 octobre 2021

Crise de leadership chez les diplômés en instance d’intégration

Oct 14, 2021

Les leaders de la plateforme des diplômés en instance d’intégration dénoncent l’immixtion de certains camarades au sein de leur organisation. Ils estiment que ces derniers veulent devenir leaders de leur organisation au même titre que ceux désignés par leurs entités. Cette manière de faire met mal à l’aise les leaders. Ils dénoncent cette ingérence. Reportage. 

Tout est parti du recensement de tous les diplômés sans emploi qui a eu lieu en août dernier à la bourse du travail de N’Djamena. La plateforme a fait appel à d’autres camarades pour les aider à faire le recensement.  Pour le coordonnateur de la plateforme Aimé Aïssadi Bona, ils ont profité de ce moment pour faire des coups bas. Il estime que les camarades à qui ils ont tendu la main veulent prendre leur place. Le Coordonnateur affirme qu’ils sont des imposteurs qui s’autoproclament « collectif de généraux ». Aimé Aïssadi Bona dénonce l’écart de comportement de ses camarades qui vont jusqu’à tenir des réunions parallèles. Ce groupe qui n’est pas membre de la plateforme envoie des messages téléphoniques aux leaders pour leur dire qu’ils sont destitués de leur poste. Pour le coordonnateur de la plateforme Aimé Aïssadi Bona, la plateforme est constituée de plusieurs organisations et chaque leader représente une organisation et c’est à l’organisation de destituer son leader respectif. A son avis,  ce ne sont pas les individus qui viendront le destituer. Il  ajoute en outre qu’ils veulent carrément piloter la plateforme alors qu’elle est née sur la base d’un procès-verbal et que les signataires sont encore en vie. « La plateforme est une organisation informelle créée pour la cause de l’intégration des jeunes diplômés. Après leur objectif de l’intégration atteint, la plateforme sera dissoute. Alors il n’est pas question que quelqu’un usurpe le nom de la plateforme pour ses fins personnelles et égoïstes » 

Le coordonnateur de la plateforme Aimé Aïssadi Bona accuse le gouvernement et les hommes politiques de pratiquer la politique de « diviser pour mieux régner ». Ce dernier dit qu’il ne comprend pas ce qui se cache derrière ces jeunes diplômés en instance d’intégration. Il soutient que son organisation se porte bien et va continuer avec la lutte qu’elle mène pour la jeunesse tchadienne. Aimé Aïssadi Bona appelle ses camarades à une prise de conscience collective et à la retenue.

A son avis, c’est ensemble qu’ils parviendront à lutter pour atteindre leurs objectifs. Pour rappel, la plateforme est créée en 2019. Elle est constituée entre autres par : le collectif du département de philosophie, le collectif des techniciens de biologie médicale et de la pharmacie, le collectif des sciences de l’éducation et le cercle des diplômés du troisième cycle du Tchad. Elle a pour but d’œuvrer pour l’insertion socioprofessionnelle des jeunes diplômés sans emploi à la fonction publique.

Kouladoum Mireille Modestine

 

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse