mercredi 27 octobre 2021

Deux leaders de Wakit Tama poursuivis par la justice

Oct 08, 2021

Après la contestation de la marche pacifique organisée par la coordination des actions citoyennes Wakit Tama, réprimée sévèrement par les forces de l’ordre et contestée par le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement. Le procureur de la République vient de déposer une plainte contre les leaders de Wakit Tama pour trouble à l’ordre public, destruction des bien et agression. Reportage.

Deux leaders de la coordination des actions citoyennes Wakit Tama sont poursuivis par les autorités publiques. La police judiciaire cherche depuis hier à remettre la plainte déposée par le procureur de la République contre les deux membres de cette plateforme. Il s’agit de Dr Sitack Yombatinan Béni, vice-président du parti Les transformateurs et Barka Michel, président de l’Union des Syndicats du Tchad (UST), par ailleurs porte-parole de Wakit Tama. Selon le procureur de la République, Youssouf Tom, la plainte a été déposée depuis hier 7 octobre contre les deux responsables de ce mouvement citoyen pour troubles à l’ordre public, destruction des biens et agression.

Le porte-parole de la coordination des actions citoyennes Wakit Tama, Barka Michel et Dr Sitack Yombatinan Béni reconnaissent avoir reçu la plainte de la part de la police judiciaire et attendent les conseils de leurs avocats avant de répondre à cette convocation.

La manifestation pacifique, à l’origine de cette plainte a été d’abord autorisée par les autorités en charge de la sécurité publique, mais les marcheurs avaient refusé l’itinéraire qui leur a été imposé. Cette manifestation a fait plusieurs blessés et des arrestations dans le rang des manifestants et un policier serait mort lors d’une course poursuite contre les marcheurs. Une mort que les autorités disent être fausse.

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement Abderamane Koulamalah, avait contesté la légitimité de la marche et menaçait de déposer une plainte contre les organisateurs.

Pour rappel, la coordination des actions citoyennes Wakit Tama a prévu une autre marche pacifique ce samedi 9 octobre, allant du rond-point doubles voies au stade Idriss Mahamat Ouya pour contester la confiscation du pouvoir par le Président du CMT. Toutefois, dans un communiqué rendu officiel, le ministre de la Sécurité publique et de l’Immigration, Souleyman Abakar Adam interdit cette marche. Il évoque les raisons du non-respect des conditions prévues et le risque de trouble à l’ordre public, compte tenu du non-respect des engagements pris par les organisateurs lors de la marche précédente.

Jules Doukoundjé

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse