Journal

Journal (997)

L’Agence nationale de gestion des élections (ANGE) a proclamé au salon du ministère des Affaires Étrangères les résultats provisoires de l’élection présidentielle du 6 mai dernier 3 jours plus tard. Mahamat Idriss Deby Itno (MIDI) candidat de la coalition Tchad uni remporte la mise selon les chiffres de l’ANGE qui s’établissent comme suit :

1. MIDI : 61,03 %
2. Yacine Abderamane Sakhine : 0,36 
3. Pahimi Padacket Albert : 16,91
4. Alladoum Djarmaya Balthazar : 0,65
5. Bongoro Théophile : 0,76
6. Mansiri Lopsikreo : 0,24
7. Masra Succès : 18,53
8. Mbaïmon Guedmbaye Brice : 0,45
9. Beassemda Lydie : 0,97
10. Nasra Djimasngar : 0,21

Quelques minutes avant l’annonce de ces résultats, le candidat et Premier ministre Succès Masra a pris le devant en se proclamant en direct sur la page Facebook de son parti être le vrai vainqueur de l’élection.

La communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC) a fait une déclaration pour rendre publique sa mission d'observation du scrutin du 6 mai 2024 au Tchad dans les locaux de 60 villas au quartier Sabangali dans le 3e arrondissement de la ville de N’Djamena.

Conformément au mandat qui a été confié par ses paires Mr Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a travaillé avec la coordination de la mission internationale d'observation électorale de la CEEAC.
Le représentant Me Didier MAZENGA  MUKANZU, affirme que le scrutin présidentiel du 06 mai s'est déroulé dans la paix, le calme et dans une transparence malgré quelques incidents signalés. Me Didier dit saluer le sens de responsabilité et l'esprit de tolérance affiché par les candidats.
Ensuite, il exhorte les Tchadiens et la classe politique à attendre dans la tranquillité et la sérénité la proclamation des résultats.
Enfin, il a exprimé sa gratitude aux partenaires bilatéraux et multilatéraux du Tchad pour leur accompagnement pour l'organisation de cette élection présidentielle.

Ousmane Bello Daoudou

24h après le scrutin présidentiel du 06 mai 202, la Coordination des associations de la société civile et de Défense des Droits de l'homme (CASCIDHO) a déclaré que la mission nationale d'observation électorale de la coordination des associations de la société civile et de Défense des Droits de l'homme a déployé 500 observateurs sur l'étendue du territoire national.
Leur mission est la collecte des informations a dit le chef de cette mission Djerané Aristide « cette mission a constaté l'implantation des bureaux de vote à des endroits accessibles aux électeurs, la falsification des attestations d'accès par certains délégués des candidats aux bureaux de vote et la proximité des bureaux de vote », a-t-il dit. M. Djerané Aristide soutient aussi qu'à l'issue de cette mission son organisation fait la recommandation suivante : pallier au déficit d'éducation civique par une intensification des programmes d'éducation civique à toutes les échelles.

Il ajoute que la CASCIDHO demande aux partis politiques engagés dans la compétition électorale de se conformer au code électoral relatif à la délivrance des attestations d'accès et demande à l’Agence Nationale de Gestion des Élections (ANGE) la révision du fichier électoral pour les prochaines échéances. De plus, la CASIHCO dit être satisfaite du déroulement de cette élection présidentielle. Elle appelle les candidats en lice à respecter les résultats issus des urnes et à recourir aux voies légales pour le règlement des éventuels différends.

Ousmane Bello Daoudou

Hier 6 mai c’était un jour pas comme les autres. C’est le jour de scrutin présidentiel au Tchad organisé par l'Agence nationale des gestions des élections (ANGE). IalTchad Presse a fait le tour de la ville ce lundi 6 mai pour observer le déroulement de l’élection présidentielle. 10 candidats sont en liste.

Des quartiers Dembé à Chagoua dans le 7e arrondissement, les bureaux de vote se sont ouverts à l'heure. Les gens vont et viennent pour chercher leurs noms sur la liste ou sur le tableau. Certains trouvent leurs noms, d'autres vont dans un autre carré.
Sur l’axe de la francophone en passant par la maison de quartier Chagoua, l'affluence est forte, ils sont nombreux à venir accomplir leur devoir de citoyen. Au carré 16 du 8e arrondissement, les bureaux de vote sont bondés. Il y a surtout plus des femmes. Elles sont venues, disent-elles, « pour la circonstance, mais avec peu d'engouement ».

L’équipe de la rédaction a continué au 5e arrondissement, ce sont les quartiers Amriguébé et Ridina. Ici l'engouement est moyen, la participation est moins que dans les précédents quartiers. Dans le 9e arrondissement, l'école primaire abrite 20 bureaux de vote, l’ambiance est joyeuse, la population est enthousiaste, chacun veut voter le candidat de son choix. À côté, au lycée de Walia, 21 bureaux de vote sont mis ouverts.
Dans le 6e arrondissement les bureaux de vote sont presque déserts, les délégués des partis prétexte, « la chaleur leur a fait peur, mais ils viendront le soir accomplir leur devoir ».

Tout de même, la rédaction a constaté quelques manquements exprimés par certains citoyens, « je suis venu pour voter, mais je n'ai pas mon nom sur la liste. Je préfère rentrer, je ne veux pas me promener là, il n'y a pas mon nom  », dit un électeur déçu.
Hervé est aussi un électeur déçu, « je vis dans ce carré, j'ai ma carte d'électeur, apparemment au tableau je n'ai pas retrouvé mon nom sur la liste. J'attends pour poser la question et entendre ce qu'ils vont me répondre. Comment vont-ils décider de mon sort sinon je suis prêt pour voter ».
Dans les bureaux de vote, il y a la présence seule des délégués du parti Les Transformateurs dans la plupart des bureaux visités et quelques rares délégués de la Coalition pour un Tchad uni. Les délégués des autres candidats ont brillé par leur absence.

Ousmane Bello Daoudou

Le Cercle de Réflexion et de Proposition des Intellectuels Tchadiens (CERPIT) est lancé lors d’une cérémonie organisée ce jeudi 2 mai 2024 à la maison de Médias du Tchad au quartier Moursal dans le 6e arrondissement de la ville de N’Djamena.

Mahamat Nour Ibedou est le porte-parole du cercle. Il affirme, « l'avènement de la transition qui était censé conduire le pays vers une vie démocratique normale a vu sa gestion se dégrader ». Selon lui, l’ insécurité est chronique, « c’est une impunité qui se déroule dans un environnement de « la loi du plus fort au détriment du plus faible et de violations des droits de l’Homme ». Il cite par exemple la dégradation du pouvoir d'achat des citoyens qui, selon lui, est une cherté de vie programmée pour asservir et rendre dépendants les populations.

Le CERPIT par la voix de M. Ibedou dénonce l'absence permanente des services de base : l'accès aux soins, à l'éducation, à l'eau, à l'électricité. « Ces services sont devenus des denrées rares même dans la capitale ». À cela, dit-il, s'ajouté les répressions dans le sang des manifestations pourtant autorisées par la Constitution.

Selon le porte-parole, face à cette situation que traverse le pays, il est important de créer un cadre de débats, de réflexion et de proposition pour apporter sa contribution pour l'édifice national. Il a répété plusieurs fois que le CERPIT est un espace de réflexion et surtout de proposition. Il est structuré en deux catégories les initiateurs, les membres ordinaires et le pool des experts.

M. Ibedou soutient que le CERPIT est une organisation qui pour mission de sensibiliser les concitoyens à l'exercice de la citoyenneté notamment la maîtrise de leurs droits et obligations constitutionnels

Le CERPIT produira des mémorandums, des rapports à partager avec le gouvernement et les partenaires au développement dans le respect des droits l'homme, donnera des conférences-débats, publiera des tribunes et des réflexions, des communiqués de presse sur des enjeux d'ordre national, appuiera aussi le gouvernement en contribuant à l'apport d'une expertise nationale dans des secteurs spécifiques.

Ousmane Bello Daoudou

La confédération libre des travailleurs du Tchad (CLTT) a célébré la fête du Travail hier mercredi 1 mai 2024 à la Place de la nation au quartier Bololo dans le 2ème arrondissement de la ville de N’Djamena.

Le thème  est « le respect des engagements du pacte social, gage de la promotion d'un dialogue sincère et durable entre les partenaires sociaux  » . Deux temps forts ont marqué cette cérémonie :  un grand défilé des travailleurs(es) des différentes institutions. Et la présentation du cahier de charge par M. Mahmoud porte-parole. Il affirme, « nous militants et militantes de la CLTT, exigeons et réclamons du gouvernement et du patronat notre prise en charge  ». Un, rendre accessible l'eau et l'électricité à la population. Deux, annuler l'augmentation du prix de carburant.

Les syndicalistes ont aussi exigé aussi la revalorisation des valeurs du point d'indice, l’augmente SMIG à 100 000. En tout ils ont réclamé 22 différents points.

Ousmane Bello Daouda

La Direction de campagne pour la coalition pour un Tchad uni a animé un meeting géant à la place de la fête dans la ville de Pala.

Le directeur national de campagne Mahamat Zene Bada affirme qu'en prononçant ces deux noms Saleh Kebzabo et Pahimi kalzeubé Deube sans compter le reste, il affirme, « pour nous autres, sur la scène politique depuis 34 ans. Aujourd'hui sur votre Leadership, sur votre personnalité, sur votre persévérance, sur votre bonté M. le Président, Saleh Kebzabo et Pahimi Kalzeube Deube battent campagne ensemble. Alors ça veut dire le UNDR et MPS qui s’étaient opposés pendant 34 ans se sont croisés sur un chemin ».

Pour lui, c'est un chemin de la paix, de la liberté, un chemin bien balisé par Mahamat Idriss Deby Itno. Toujours selon Zene Bada, Kebzabo a contribué à la mise en place de la démocratie dans notre pays. Il a été chef d'opposition pendant longtemps, il a permis la démocratie de grandir.
L’exemple de Saleh Kebzabo a entraîner beaucoup de partis politiques a adhéré. Les jeunes de l' UNDR disent soutenir le candidat de la coalition, c'est soutenir pour la paix, pour la sécurité. C'est un choix porté pour lui donner votre suffrage. Le Mayo Kebbi Ouest est un socle de la paix.
Aziz Ouarmaye 2e vice-président régional de campagne représentant de l'UNDR  « Nous décidions à apporter notre soutien à Mahamat Idriss Deby Itno. ». L’UNDR a été sollicité par le haut niveau pour apporter sa contribution. « Notre candidat est un candidat idéal, celui de l’espoir pour que les Tchadiens soient unis pour la prospérité du Tchad l'unité du pays est une bonne chose pour tourner la page sombre du Tchad. Il est tant qu'il change dans 5 ans plus tard la vision du pays va changer ».

Ousmane Bello Daoudou

Mahamat Idriss Deby Itno (MIDI), le candidat pour un Tchad uni a tenu un meeting cet après-midi du 25 avril 2024 au stade de Djarabé dans la capitale de la région du Logone occidentale, Moundou.

Le Directeur de campagne nation Mahamat Zene Bada a pris la parole en lançant,  « nous sommes venus pour vous présenter un candidat. Mais aussi pour vous réconforter pour votre position ». Il a insisté pour dire de tenir les militants, les futurs électeurs de la polémique. « Il faut présenter le projet de notre candidat point par point, provoquer le débat, aller sur le terrain, faire le porte-à-porte pour montrer et expliquer comment voter et qui voter. Il n’y a autour de sa candidature 227 partis politiques », a martelé M. Zène Bada.

Pour sa part, MIDI le candidat affirme  « je suis venu à Moundou en tant que candidat à l'élection présidentielle du 06 mai 2024, je suis candidat, mais pas un simple candidat. C’est un candidat solide avec un projet de société pour 5 prochaines années. Je ne suis pas venu seul, mais avec 327 partis politiques et 1500 associations de la société civile, un candidat soutenu est un candidat de peuple tchadien. Donc,  je me tiens devant vous avec un profond sentiment de responsabilité, d'humidité et d'engagement envers notre cher beau pays ».
Il ajoute qu'il est venu pour partager avec les moundoulais sa vision pour le Tchad de demain. Selon lui, le soutien massif porté par la coalition pour un Tchad uni traduit un fort engagement en faveur de mon projet de société.  « Je suis venu demander votre vote massif afin que nous bâtissions ensemble le Tchad de demain ».

Selon lui,  son projet vise à stimuler la croissance économique en libérant les énergies créatives et productives. Il dit être déterminé à créer un environnement propice à l'innovation industrielle. Et soutiens que la jeunesse est sa source de motivation, « elle sera au cœur de mes actions.  Je m'engage à assurer la stabilité macro-économique, la relance de l'investissement une priorité. Je créerai un fonds spécial pour l'entrepreneuriat », dit-il.

Ousmane Bello Daoudou

Le candidat de la coalition pour un Tchad uni Mahamat Idriss Deby Itno (MIDI) a organisé un meeting hier après-midi mercredi 24 avril 2024 au stade municipal de Doba dans la ville de Doba.
 Mahamat Zène Bada Directeur  de campagne nationale dit qu'il va donner quelques conseils aux jeunes pour que leurs résultats ne soient pas gâchés.  «Nous sommes en compétition avec 9 autres candidats. Ces 9 personnes ont cru dans le Logone oriental, ils ont perdu  ». Selon lui, ces personnes commencent à faire des petites campagnes pour contester l'élection.

Pour lui, parce qu'ils savent qu'ils ne gagneront pas, parce qu'ils ont critiqué, ils sont crus, parce qu'ils n'ont pas un programme politique, ils ne sont pas des hommes de parole, ils savent que gouverner le Tchad n'est pas facile. Ils savent qu'il y a quelqu'un qui s'appelle Mahamat Idriss Deby Itno.

Le Directeur National de campagne ajoute qu'ils disent que l`ANGE a été créé par les militants du parti MPS pourtant L'ANGE est une proposition d'une loi du gouvernement portée par le Premier ministre adopté en conseil de ministre est devenue une loi. Mahamat Zène Bada affirme qu'il ont senti leur défaite donc ils ont commencé à nous progresser sur le terrain de la loi, sur le Code électoral.

Il confirme Mahamat Idriss Deby Itno a un programme clair pour les personnes vulnérables, pour les jeunes et Femmes. Le candidat est jeune comme vous. Il est sage, il a le sens d'écouter, c'est un M. qui sait attendre, patience, qui réfléchis à poser ses actes, qu'il fait ce qu’il dit.  « Je vous demande de voter Mahamat Idriss Deby Itno le 6 mai 2024 ».

Ousmane Bello Daoudou

Le candidat de la coalition pour un Tchad uni, Mahamat Idriss Deby Itno (MIDI) est à Koumra, chef-lieu de la province de Mandoul. L'équipe de Ialtchad Presse a promené son micro pour recueillir les avis de la population de la capitale du Mandoul.
Moussa Ahmat est vendeur des chargeurs téléphoniques à Koumra. Il affirme  que depuis les préparatifs de l'arrivée du président pour la campagne électorale, nous a donné un espoir, celui de poser nos doléances comme l'eau, l'électricité. Il y a d’autres petits soucis, par exemple certains responsables nous dérangent en faisant de contrôles inopinés ordonnés par les chefs hiérarchiques.  Nous demandons de contrôler les responsables véreux des certaines institutions, de respecter les lois de la République. Là où le président passe, il y a toujours un changement à tous les niveaux.

Abdelkadrir Moussa est restaurateur. Il soutient que la visite du président est bonne chose. Parce que notre clientèle augmente automatiquement. Il y a 3 jours déjà nous avons ajouté le menu du jour cela génère des revenus supplémentaires. Nous les vendeurs de restaurants, nous avons besoin de l'énergie pour la concertation de nos aliments. Nous demandons au président d'améliorer nos conditions de vie en améliorant nos besoins primaires.

Nouba Ndingangar est chef de village dans le canton de Béboro. Il dit que les responsables locaux sont très malhonnêtes dans les gestions de la chose publique. Ils favorisent  leurs parents. Nous les pauvres nous souffrons beaucoup de cette malhonnête. Il faut faire comme Tombalbaye en donnant la chance à tous. Nous lui demandons d'instruire les responsables locaux pour une bonne gestion.

Yankigayane Justine habitante. Le président est bien, il fait des promesses, il fait de son mieux, mais les gens qui il confie des missions ne font pas ce qu'il dit. Ils ne réalisent pas ces projets pour le bien-être de la population. Bref, le président agit, mais les responsables qui sont devant détournent à leurs propres intérêts. S'il veut faire quelque chose, il faut que lui-même vienne sur le terrain pour les réaliser.

Propos recueillis par Ousmane Bello, Ialtchad Presse à Koumra

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

-Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

  1. Divertissement
  2. Sports
  3. Mon Pays

Votre Publicité sur Ialtchad Presse