lundi 20 mars 2023

Un tir de gaz lacrymogène annule le procès des prisonniers du FACT

Fév 15, 2023

Le procès des prisonniers de guerre du FACT prévu ce mercredi n'a pas eu lieu. Un tir de gaz lacrymogène a causé la panique à Kléssoum où s'est ouverte l'audience de ces prisonniers, membre du mouvement rebelle de Mahamat Mahdi Ali. La séance a été aussitôt suspendue a rapporté une des avocates à la rédaction.

L’audience a tourné au vinaigre alors que tout devait commencer ce matin pour le plus de 400 prisonniers de guerre qui attendaient depuis plus d'une année l'ouverture de leur procès. L'audience de ce jour a été interrompue. Pour cause, un garde nomade par fausse manipulation a tiré le gaz lacrymogène, dit Me Vétada Vounsia Atchenemou, avocate des prisonniers. « C'était la débandade, tout le monde a couru », dit-elle. « Comment un garde nomade formé laisse échapper son arme de gaz par imprudence ? Est-ce que c'est intentionnel ou non-intentionnel? On ne sait pas », s'est-elle interrogée? Elle affirme que ce n'est pas normal qu'un garde nomade ou un gendarme bien formé tire de gaz lacrymogène et justifié par imprudence. « C'est grave si c'était une arme », dit-elle. Elle souligne que l'audience a été suspendue et aucune date de reprise n’a pas été annoncée.

Au sujet de l'interdiction des journalistes à ce procès, elle affirme ignorer les raisons toutefois, Me Atchenemou relève que «si c'était une audience publique, c'est possible qu'ils assistent, mais dans le cas d'espèce, c'est une chambre spéciale où on se trouve à Kléssoum. Le parquetier et les juges sont mieux placés pour répondre », a-t-elle laissé entendre.

Abderamane Moussa Amadaye

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays

    Votre Publicité sur Ialtchad Presse