samedi 4 février 2023

Une formation pour les acteurs de société civile

Déc 17, 2022

Une organisation de la société civile (Tournons la page) organise une formation à l'intention des acteurs de la société civile sur le « rétrécissement de l'espace civique, quelles stratégies pour une démocratie apaisée au Tchad ? » L’évènement a eu lieu ce vendredi 16 décembre à INADES-Formation, dans le quartier du 6e arrondissement de la commune de N’Djamena (Tchad).

Ils sont 30 acteurs des organisations de la société civile de 10 arrondissements de la capitale tchadienne sont à l'espace de croisement du savoir sur le thème « le Rétrécissement de l'espace civique, quelles stratégies pour une démocratie apaisée au Tchad ». L'objectif est de contribuer à l'ouverture effective de l'espace civique et au respect des libertés fondamentales en période de transition afin de connecter les différents acteurs à créer une solidarité pour faire face aux tentatives de restriction de l'espace civique. Et enfin, les défis et tentatives existantes au Tchad.

Pour Ngarassal Saham Jacques le coordonnateur de « Tournons la page », le cas du Tchad est illustratif de cette restriction de l'espace civique qui tend vers une menace à l'État de droit. Selon lui, le contexte démocratique est dangereusement marqué par la restriction de l'espace civique et la détérioration de l'État de droit à travers des assauts continus contre les libertés fondamentales consacrées par les lois nationales et les traités internationaux signés par le Tchad, dit-il. Pour lui la jouissance de la liberté de manifestation pour la société civile est systématiquement interdite depuis quelque temps. Il affirme que les arrestations et les emprisonnements des acteurs civiques sont devenus la règle dans un pays censé faire de la privation de la liberté une exception, car le cas patent et la répression aveugle sur les manifestants du 20 octobre dernier confirment cela.

Il soutient qu'il revient aux autorités de comprendre le rôle éminemment important de la société civile pour la construction de la citoyenneté, de la bonne gouvernance, pour promouvoir la démocratie et l'État de droit garantissant le bien-être de la population dans la complémentarité des actions. « Il ne faut pas percevoir la société civile comme ennemie », dit-il.

Pour les leaders de la société civile, cette formation leur permettra de connaître et comprendre les instruments juridiques ratifiés sur les libertés fondamentales. Selon eux, les instruments internes comme les lois, les ordonnances du Tchad qui permettent aux acteurs de la société civile doivent permettre aux acteurs de s’exprimer librement dans leurs sphères. Selon eux, l'organisation de cette formation est liée à ce que le Tchad a traversé le 20 octobre dernier. Et au fait que le gouvernement est allergique dans ses prises de décisions en interdisant manifestation. Donc, il y a un recul démocratique de la liberté d'expression qui pose problème.

Ousmane Bello Daoudou

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays

    Votre Publicité sur Ialtchad Presse