mardi 29 novembre 2022

8 morts, plusieurs blessés non-loin de Moundou

Nov 23, 2022

Dans le canton CAP sous-préfecture de Krim-Krim, un affrontement intercommunautaire a opposé des agriculteurs aux éleveurs. Selon plusieurs, la dévastation d’un champ par les bœufs serait à l’origine de ces affrontements meurtriers.

Tout a commencé vendredi 17 novembre alors que quelques agriculteurs sont dans leurs champs en train de faire la récolte, les bouviers ont laissé les bœufs dévaster le champ. S’en sont suivis des affrontements. « Pendant que nous étions en train de travailler dans notre champ, des éleveurs sont entrés  avec les bœufs. Automatiquement la bagarre a commencé. Ils ont fui », dit une victime sur son lit d’hôpital central de Moundou. En fuyant, dit-il, l’éleveur a laissé sa moto et le lendemain le préfet et le sous-préfet sont allés réclamés la moto et ensuite défoncé la porte au moment on se trouvait au champ pour ramener la moto  en plus un de nos frères à la brigade, poursuit la victime.

« Nous, et la population sommes venus à la brigade pour suivre l’affaire, et quand on est arrivé la brigade  a commencé par tirer sur nous, faisant des morts et des blessés », dit la victime. Une autre victime déclare qu’ils sont allés bien à la brigade avec des armes blanches, mais pas dans l’intention de faire du mal, mais les éléments de force de défense ont ouvert feu sur eux. Après constat, il y 8 morts. Ils sont déposés à la morgue de l’hôpital provincial de Moundou et plus d’une vingtaine des blessés admis au service de chirurgie.   

Pour Moussa Dachidi préfet du département de Gueni,  c’est vers 18 h dans la soirée de mardi que plus de 400 personnes débarquent du village avec des armes blanches. Ils ont investi  la brigade territoriale de la gendarmerie de Krim-krim, criant sur les gendarmes qui ont riposté. Et c’est ce qui a fait qu’il y’a plusieurs morts. Même s’ils avaient un problème à poser, ils doivent attendre le jour. Pourquoi attaquer nuitamment une garnison militaire. Hier nous avons déploré 5 morts  et 7 blessés assez sérieux qui sont évacués à Moundou. Toujours selon le préfet ce matin, il y a 3 blessés qui ont succombé suite à leurs blessures. Le nombre de morts est passé de 5 à 8.

Mbaiwanodji Adrien, Moundou, Ialtchad Presse

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays

    Votre Publicité sur Ialtchad Presse