jeudi 6 octobre 2022

Accident de circulation : Une française a failli être lynchée

Mai 31, 2022

Un banal accident sur la voie publique aux  environs de 13h en face de la maison de culture Baba Moustapha a failli tourner au lynchage. Une Française a percuté deux jeunes sur une motocyclette. L’affaire a failli tourner au vinaigre n’y été l’intervention de la gendarmerie nationale tchadienne.

Une citoyenne française qui conduisant sa voiture de marque RAV4 grise d’une plaque CD (Corps Diplomatique) roulait à toute allure a percuté au rond-point entre l’ambassade de l’Allemagne au Tchad et la Maison de culture Baba Moustapha deux jeunes sur une moto de marque Hajoue de couleur rouge. Un des accidentés, Djimet Ahmat âgé de trentaine d’années affirme, « nous avons quitté l’axe commissariat central pour se rendre à Chagoua. Arrivée au rond-point de la maison de culture Baba Moustapha, une voiture conduite par une Française nous a percutés par derrière. Sur-le-champ elle a fait un appel d’intervention de service de sécurité de l’ambassade de France pour venir la récupérer. Une fois arrivés, sans constat, les agents de sécurité de l’ambassade de France au Tchad m’ont demandé d’aller me faire soigner et de les retrouver à l’ambassade. Nos gendarmes arrivés avec un léger retard m’ont demander de laisser tomber l’affaire et d’exécuter ce que les agents de sécurité de l’ambassade de France m’ont dit ». Pour Abdallah, témoin oculaire « elle roulait à vive allure et les a percuter par derrière. Et on leur demande d’aller soigner les blessures et de déposer le rapport médical à l’ambassade. Ce n’est pas respectueux ».  

L’accident s’est déroulé alors que l’équipe des journalistes de la rédaction était en route vers un autre reportage et est tombée par hasard sur l’incident. Sur les lieux de l’accident, le ton a vite monté entre les civils tchadiens qui s’attroupaient et le comportement cavalier des agents de la sécurité de l’ambassade de France qui refusaient d’attendre le constat de la police de circulation routière. Ils ont tout fait pour bâcler le constat, qui n’a finalement jamais eu lieu. Ils ont été aidés en cela par les gendarmes tchadiens sur place. Tous étaient préoccupés par le sort de la Française que par les blessures des accidentés. Cette attitude a fait réagir plusieurs passants rage de colère.

N’eut été l’intervention des agents de sécurité de l’ambassade de France au Tchad et les gendarmes, cette dame aurait pu être lynchée par la foule.

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays

    Votre Publicité sur Ialtchad Presse