mardi 29 novembre 2022

Jeudi sanglant, jeudi triste

Written by  Oct 22, 2022

Je croyais qu’après le dialogue, après la formation du gouvernement d’union nationale, le Tchad ne deviendrait certes pas un paradis, mais il se rapprochera un peu de la paix, un peu de l’accalmie, un peu de l’écoute entre Tchadiens. Et surtout il y aura beaucoup de tolérance. Beaucoup d’amour malgré les divergences. Rien de tout cela n’a eu lieu.

Il n’y a eu que de la violence. Que de la casse. Que des invectives. Que du « ce n’est pas ma faute », « c’est la faute de l’autre ». « C’est une insurrection », « ils étaient armés », etc. Que du négatif pour justifier l’interdiction d’un droit inaliénable : le droit de manifester.

Ce jour de jeudi triste et sanglant, une partie des Tchadiens n’est pas d’accord avec le résultat du dialogue et de la seconde phase de la transition. Ils sont frustrés. Ils s’organisent et décident de l’exprimer en manifestant. Rien de mal à cela. Il fallait autoriser cette manifestation. L’encadrer pour éviter ce jeudi sanglant où des Tchadiens ont tiré sur d’autres Tchadiens. Où des Tchadiens ont cassé les biens d’autres Tchadiens.

Ce jeudi triste des vies sont fauchées. Le bilan est lourd. Certains s’amusaient à parler d’une cinquantaine de morts et d’une centaine de blessés. D’autres répliquaient en soutenant que c’est plutôt une centaine de morts et plus de 300 blessés par balles. Tous avançaient des chiffres pour faire peur le camp d’en face. Alors que tous sont perdants. Tout est tristesse, mais ils s’obstinaient à faire de la politique alors que les corps des victimes sont encore chauds. Jeudi triste. Jeudi sanglant. Statistique macabre. Avenir funeste? En tout cas, il ne s’annonce pas joyeux. La refondation, semble-t-il, a commencé. Refonder quoi? Pour qui? Alors qu’oser manifester peut entraîner la mort.

Ce jeudi sanglant j’ai compris que les Tchadiens n’ont pas des dirigeants. Ils n’ont pas des grands hommes et femmes politiques. Ils n’ont que des « ambitieux obsédés par le pouvoir pour le pouvoir ». Sinon pourquoi interdire aux Tchadiens mécontents de marcher? Pourquoi tirer sur eux? Et aller aux chevets des lits des blessés? Il fallait juste les laisser manifester. C’est plus commode. Moins cynique.

Ce jeudi triste j’ai écouté le nouveau Premier ministre lors de sa conférence de presse. Dans ces propos ne transparaissaient que des mots durs : « coup d’État », « insurrection », etc. Un pathétique sketch de gros bras. Aucune compassion dans ces premiers mots aux victimes. Comme si la centaine de morts méritent la mort. Il avait le couteau entre les dents, Kebzabo. Il avait le menton levé, la voix perchée, ce n’est pas l’homme que je connais. Ce n’est pas le Kebzabo retenu, à l’écoute, prudent et tempéré. Il était en feu. Ce qui n’aide pas à l’apaisement. Le couvre-feu, l’État d’urgence me semble des décisions hâtives et injustes. La majorité des Tchadiens ont supporté des années de privations. Ils ont soif de s’exprimer comme les autres peuples. Ils ont une insatiable envie de manifester sur des choix qu’ils considèrent injustes pour leur avenir. Ils veulent être libre et dans un pays où la démocratie les protège. Il faut le concéder, ils sont épris de justice et d’égalité comme les autres peuples.

Ce jeudi a été sanglant. Ce jeudi a été triste. Il ne sert à rien d’employer la méthode dure. Il ne sert à rien de réprimer. Il ne sert à rien de suspendre des organisations politiques et de la société civile M. le président de transition, M. le Premier ministre de transition. C’est un recul pour le pays. On ne gouverne plus par le sang. C’est révolu. Rien ne justifie de massacrer les tchadiens. Il faut plutôt être à l’écoute des mécontents, peut-être que vous comprendrez pourquoi vous ne les écoutez pas. Cela évitera le sang versé. Et éloignera la tristesse des cœurs des Tchadiens. Vous leur devez au moins cela.

À toutes les familles endeuillées, nos attristées condoléances.

Bello Bakary Mana

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays

    Votre Publicité sur Ialtchad Presse