vendredi 2 décembre 2022

Tchad : 62 ans pour quel résultat ?

Written by  Aoû 08, 2022

Bientôt, le Tchad va souffler sur sa 62e bougie. Pays enclavé étendu sur une superficie de 1284000 km carrés, le Tchad a été proclamé République le 28 novembre 1958 puis indépendant le 11 août 1960. Sujet à plusieurs hostilités, la terre de Toumaï, ancêtre de l'humanité n'a jamais ravi ses filles et ses fils à cause des intérêts égoïstes. la célébration d'un anniversaire ambitionne une évaluation de performances, des enjeux et des défis. Le peuple tchadien est-il réellement indépendant ? Pourquoi le Tchad entre-t-il souvent dans ses histoires en reculant ? Chronique.

Dans cinq (05) jours, une cérémonie de prise d'armes va se tenir à la place de la nation tchadienne pour commémorer les 62 ans d'indépendance du Tchad. L'ambiance ne saurait être que les rythmes des fanfares les cadences des différentes troupes peut-être aussi les discours. Mais avec quel enjeu ? D’abord, qu'est-ce que le Tchad, terre de Toumaï ancêtre de l'humanité à bénéficier de sa liberté de disposer de lui-même depuis 1960 ? A moins de convaincre les Tchadiens d'un autre pays que celui qui n'a eu que des guerres comme legs. Difficile d'avouer, mais aujourd'hui, la plupart des Tchadiens regrettent même, d'être nés Tchadiens.

Tout est chaos et sur tous les plans.

Commençons par la politique qui n'a fait que diviser les Tchadiens de différentes aspirations depuis les indépendances. Aucune institution crédible et stable jusqu'à nos jours n'est assise. Les partis politiques se versent dans la démagogie et la poursuite des gains faciles au détriment des citoyens. L'éducation se noie au jour le jour rendant incertain l'avenir des jeunes tchadiens. Les universités publiques forment sur les bases de curricula qui ne répondent pas au marché de l'emploi augmentant exponentiellement le nombre des diplômés sans emplois. Sur le plan sanitaire, la plupart des Tchadiens se soignent à l'indigénat soit chez les vendeurs de médicaments de la rue. Dans nos villages, les agriculteurs et les éleveurs toujours à couteaux tirés. Des attitudes qui impactent négativement le développement de ce secteur tertiaire très répondant à l'économie tchadienne. Aucun impact des ressources minières, ressenti par les Tchadiens. Les revenus pétroliers n'ont servi que pour l'achat des armements et non pour le développement local. Les tronçons de voyages sont abandonnés livrant ainsi, les passagers à des périls imminents. Les autorités peuvent-elles convaincre le peuple d'un résultat probant découlant de l'indépendance ? Difficile à notre avis. Alors nous avions eu plus de 60 ans pour quel résultat ?

Le Tchad entre cette fois encore dans une autre histoire suite au décès du maréchal Idriss Deby Itno le 21 avril 2021. Une transition militaire enclenchée avec pour objectif, organiser un dialogue national inclusif et souverain. Le pari serait-il tenu à la date du 20 août tel que prévu? Toujours les politiques, ils ne sont pas unanimes et certaines sensibilités évoquent qu'il faut qu'un organe paritaire soit mis sur pied. La liste des participants, l'agenda, les critères et le projet du règlement intérieur divisent encore, car rien n'est clair assurent certains Tchadiens. Voilà un autre Tchad qui se dessine dans une histoire qui recule. Que disent les politico-militaires après cinq mois de négociation peu reluisante ? Toujours difficile à concevoir ce sort réservé aux 16 millions des Tchadiens désemparés à tout temps. Un peuple qui croupit sans cesse dans la misère. Même pour le simple gaz butane les ménages à N'Djamena devenus des noctambules crient au désarroi. Et ce, après plus de 60 ans d'indépendance ?  Ces assises devraient être une ultime occasion pour sortir le Tchad du bourbier des décennies.

Moyalbaye Nadjasna

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays

    Votre Publicité sur Ialtchad Presse