dimanche 2 octobre 2022

Décryptage du discours du PCMT

Written by  Avr 20, 2022

Le Président du conseil militaire de transition (PCMT) s’est adressé à la nation ce 19 avril 2022. Il a insisté sur la tenue du dialogue national inclusif (DNI) le 10 mai prochain.

La mort du Président Deby le 20 avril 2021 a ouvert une nouvelle ère de transition au Tchad. Une transition militaire dirigée par le General Mahamat Idriss Deby, fils de défunt président. Le pouvoir militaire organisé sous l’appellation du Conseil militaire de la transition (CMT) était contesté à ses débuts par les organisations de la société civile, les partis politiques de l’opposition démocratiques et militaires. Plusieurs manifestations ont fait l’objet des bavures policières coûtant la vie à des Tchadiens.  Pour récapituler un an d’exercice de transition, le PCMT le général Mahamat Idriss Deby s’est adressé à la nation. Le point d’orgue c’est le Dialogue national inclusif (DNI). « Comme annoncé précédemment, les travaux du Dialogue National Inclusif commenceront le 10 mai 2022 à N’Djaména », a annoncé le PCMT dans son discours. Selon lui, c’est un rendez-vous crucial à l’issue duquel, le pays va se doter des institutions pérennes répondant aux aspirations profondes et légitimes du peuple tchadien souverain.

Le Chef de la junte a évoqué que la prise du pouvoir par les militaires est un acte historique entrepris pour assurer la continuité de l’État. Il soutient aussi que cette transition militaire a garanti de la paix, la quiétude, la sécurité des populations, la préservation de l’intégrité territoriale et la sauvegarde de la souveraineté internationale du Tchad. Selon le PCMT, une feuille de route a été établie par le gouvernement de transition avec pour objectif de créer les conditions propices à l’organisation des élections générales transparentes et démocratiques au terme de la transition. Le général Mahamat Deby a signalé aussi la mise sur pied du Conseil national de la transition (CNT). Il faut rappeler qu’au lendemain de la prise du pouvoir par la junte la constitution et le parlement avaient été dissous. Une charte de transition, trop critiquée, a été confectionnée en lieu et place de la loi fondamentale.

Au sujet de la sécurité, le PCMT a estimé que la situation est stable mis à part les malheureux évènements dans quelques provinces. Le général Mahamat Deby, a abordé également la révision du statut des armées. À son avis, un paquet de réformes nouvelles pour une gestion optimale de la carrière militaire. Ce qui va améliorer leurs conditions de vie et de travail des militaires, dit-il.

S’agissant du social, il faut signaler que plusieurs manifestations notamment des syndicats, des diplômés sans emplois ont rendu morose le climat social du pays. Toutefois, à en croire le PCMT, les autorités de la transition ont fourni des efforts importants. Il justifie leurs efforts par la signature du pacte social avec les organisations syndicales, le recrutement de 5000 jeunes diplômés à la Fonction publique en cours, la création d’un fonds spécial pour les micros projets pour les femmes rurales, la réduction des coûts d’Internet, etc. Comme approche pour le développement, il dit dans son discours mettre l’accent sur l’énergie, l’élevage et l’agriculture. Il reconnaît l’instabilité et l’insuffisance de l’énergie en ce moment au pays. Le PCMT promet s’investir pour résoudre la défaillance du réseau électrique, en mettant l’accent sur la production de l’énergie verte.

La justice a fermé à plusieurs reprises ses portes suite aux menaces des magistrats dans l’exercice de leur fonction et leurs conditions de travail. Récemment, les syndicats des magistrats ont lancé une grève illimitée qui a duré trois semaines sans trouver une solution définitive. Dans son adresse à la nation, le PCMT note l’instauration d’un système judiciaire soucieux des libertés individuelles et des droits fondamentaux des citoyens. Pour lui, la justice fait partie des priorités du CMT. Il déclare réitérer clairement sa ferme volonté de mobiliser les moyens nécessaires en vue d’améliorer les conditions de vie, de travail et de protection des magistrats. « Aucun moyen à notre portée ne sera épargné pour soutenir la justice qui représente le cœur d’un État de droit, tout en exigeant en retour, un fonctionnement optimal de l’appareil judiciaire pour restaurer la confiance entre la Justice et les justiciables », a souligné le général Mahamat Deby. Il appelle les Tchadiens à l’unité pour un Tchad prospère.

Moyalbaye Nadjasna

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays

    Votre Publicité sur Ialtchad Presse