DT

DT

Deux jours après le renvoi des vendeurs des chaussures sur la chaussée de l'avenue Maldom Bada Abbas, Ialtchad Presse a interrogé les vendeurs pour les entendre. 

Mme Denemadji Roselle, vendeuse, mère de 3 enfants, « je me bats pour mes enfants parmi ces hommes pour vendre des chaussures pour gagner mon pain. Les deux mains doivent s'aider »

Depuis ces 2 jours, la police municipale nous a renvoyé, je ne sais pas quel est leur motif. Les vendeurs disent respecter la décision, mais regrettent en soutenant qu'ils ont fait des investissements sur des marchandises à perte. « Qui va nous rembourser? Nous avons dépensé beaucoup d’argent. Nous voulons que la mairie nous laisse travailler, s'ils veulent interdire la vente sur le trottoir, qu’ils le fassent l'année prochaine », disent les vendeurs. 

Dinguemadji Allahdoum Thierry, vient de la ville de Moundou, il est vendeur des chaussures, diplôme sans emploi et marié. Il fait des kilomètres pour exposer ses articles chaque mois de ramadan à N'Djamena. « Nous ne savons pas la raison pour laquelle nous sommes renvoyés. Avant, ils venaient avec un reçu de 3 000 F CFA que nous payons, mais cette année on ne sait pas pourquoi ils refusent de prendre ». Selon lui, tous ces vendeurs ne vivent pas ici. Il y a ceux qui viennent de Sarh, Moundou, Doba...bref, la majorité vient des provinces ». Ils demandent à la mairie ou aux délégués de fournir des explications fiables. Ils n’ont pas la chance pour travailler à la Fonction publique, mais ils se débrouillent.

Selon la communiquer de la mairesse de la ville de N'Djamena, Mme Bartchiret Fatimé Zara Douga, demande aux commerçants qui occupent les voies publiques, les vendeurs de viande grillée, aux exploitants des containers, des garages, des ateliers de soudure et tous les autres, de bien vouloir libérer les voies publiques. 

De plus, le chargé de la communication de la commune de la ville de N'Djamena M. Izidore affirme que cette activité perturbe la libre circulation et cause les accidents de routes. 

Ousmane Bello Daoudou 
Kellou Daoula Adoum

L'institut électoral pour une démocratie durable en Afrique (EISA) en collaboration avec la Haute Autorité des médias et de l'audiovisuel ( HAMA) organise une session de renforcement des capacités des professionnels des médias en matière de conduite des entrevues avec les acteurs politiques, du 22 au 23 mars 2024 au siège de EISA au quartier Moursal.

Durant ces 2 jours les journalistes seront formés sur la base du Code électoral, la gestion des élections, le contextuel électoral, et autres afin de mieux couvrir les prochaines élections. Selon le représentant pays EISA Tchad Dr Pierre Kadi Sossou, cette formation vise à équiper les professionnels de médias des outils nécessaires pour comprendre les étapes essentielles du processus électoral et pour aborder les questions de déontologie et d'éthique afin de travailler en conformité avec les normes professionnelles, évitant ainsi tout conflit avec l'organe de régulation des médias, souligne-t-il 

M. Sossou affirme que cette session va permettre aux professionnels des médias d'acquérir les compétences nécessaires pour couvrir les activités politiques, notamment la campagne électorale à venir. « Ces séries de formation s'inscrivent dans un continuum visant à souligner l'importance du rôle des médias dans la promotion d'un processus électoral apaisé. Ces activités de renforcement des capacités forment un ensemble complet visant à promouvoir un journalisme responsable et éthique dans le contexte électoral, contribuant ainsi à la promotion de la démocratie et à la prévention des conflits. Je réaffirme notre engagement à soutenir des initiatives de paix dans le cadre du projet d'appui aux acteurs citoyens tchadiens et aux élections financées par l'Union européenne que je remercie ici », conclu le directeur pays AISA

N.D.M

M. Hissein Yaya, un père de famille a été assassiné à bout portant hier mercredi 20 mars le soir, au quartier Ridina 2 dans le 5ème arrondissement de la capitale tchadienne, Ndjamena, par un locataire de son grand frère.

Selon les témoignages, le locataire M. Hamza Mahamat gendarme de métier a loué la maison du grand frère du défunt Hissein pendant des années. Mais récemment l’épouse du gendarme s’est disputée avec les nièces de son bailleur, les filles de la victime. Ses filles ont pour habitude de tenir un petit commerce de pommes de terre, des œufs et autres devant le portail.

Depuis la dispute, le locataire aurait interdit aux nièces de son bailleur de tenir leur petit commerce devant le portail. Le soir de l'assassinat, les filles du défunt Hissein Yaya ont à nouveau installé leur étal à la devanture de la maison, l'épouse du locataire n’a pas apprécié. Les témoins rapportent qu’elle a appelé au téléphone son mari.

Ce dernier débarque sur le lieu et saccage toute la marchandise. « Le défunt n'aimait pas les problèmes, il s’est plaint de l’attitude du gendarme chez son grand frère, le bailleur du locataire. Quand  le présumé assassin M. Hamza Mahamat Hassan Bremé a su que Hissein Yaya a prévenu son frère, il est parti le trouver. Et a tiré deux balles sur la jambe de la victime. Ce dernier a essayé de ramper pour rentrer chez lui, mais le gendarme l’a suivi pour l’achever d’une autre balle à la poitrine », explique le chef du carré.

La scène du crime est occupée par la police nationale, personne ne sait si le présumé coupable est arrêté ou non.

NDM

Plus de 10 jours de ramadan, nous avons choisi de parler du jeûne et comment bien s’alimenter durant cette période.

Le Jeûne : Le ramadan correspond à une période sacrée pendant laquelle le mode de vie des pratiquants change même si la température est très élevée (environ 40 à 50) à l'ombre au Tchad. Les musulmans s'abstiennent de manger et de boire du lever au coucher du soleil. La nature des aliments consommés et la fréquence de sa consommation changent aussi.

L’alimentation : La consommation des sucres simples s'élève ainsi que l'apport en lipides (N'dioriria). Le jeune peut s'accompagner quelquefois des changements physiologiques bénéfiques tels que la perte de poids et une amélioration du profil liquidique selon les nutritionnistes.

Les types de repas pendant le ramadan sont au nombre trois et s'appellent différemment selon le moment où ils sont pris « S'Hour  » avant le lever du soleil,  « Al Ftour « à la rupture du jeûne » après le coucher du soleil.  « Al Ichad » quelques heures après AlFtour. Selon les spécialistes, l'alimentation santé qu'il faut pendant la période permet d'éviter le risque de carence et de diversifier son en féculents : pâtes, riz, poids de terre, haricot, pain, pomme de terre sont essentiels, « c'est une bonne source d'énergie », disent-ils. Aussi, les fruits et légumes permettent un apport important en vitamines, viande, poissons ou œufs. De plus, les produits laitiers ont des nombreuses vertus entre autres choses ils renforcent les capacités de défense du système immunitaire et digestif.

Conseils pratiques : Il ne faut pas rompre le Jeûne avec les gingembres, le bissap (jus d'oseille) de l’eau glacée ou les substances sucrées, acides et amères, ils bloquent la digestion. Il faut également éviter de cracher tout au long de la journée, il y a risque de déshydratation. Il est important d’équilibrer ses repas en tenant compte de tous les groupes d'aliments. Et privilégier les glucides simples. Pour les personnes diabétiques, il faut l’avis d’un médecin spécialiste avant le ramadan.

Ousmane Bello Daoudou

Une conférence de presse de la 2e Édition du « Forum du Gospel » s’est déroulée ce jeudi 21 mars dans la salle de la médiathèque à l'espace Talino Manu à N’Djamena, capitale tchadienne. 

L'objectif de ce forum est de réunir pendant 4 jours, du 29 mars au 1er avril, à l'Institut Français du Tchad ( IFT ) , les chantres, les instrumentistes, les Pasteurs, les managers et toute personne intervenants dans la chaîne du Gospel pour échanger sur la situation du groupe au Tchad, les défis rencontrer par les chantres et mettre en place des stratégies pour les surmonter. 

Le forum du Gospel envisage des ateliers de formation, des causeries débats, animées par d'éminents orateurs à la lumière de la parole de Dieu. Cette plateforme se veut un tremplin vers la professionnalisation du secteur gospel. Il sera également question de la mobilisation marketing, de la vente des produits gospels et ses attraits. 

Selon les organisateurs, le forum du Gospel est aussi une opportunité de contempler la présence de Dieu, de savourer des cantiques et la musique en présence des artistes gospel de la capitale et de province. «  C’est l'occasion de participer chaque soir à des concerts sur le site avec retransmission en direct », disent-ils.

Kellou Daoula Adoum

Le président de transition Mahamat Idriss Deby Itno, sur l'invitation des Émirats arabe unie est à Abou Dabi depuis quelques jours. Ialtchad Presse a interrogé le journaliste chercheur et analyste Dr Évariste Ngarlem Toldé et le professeur Ahmat Mahamat Hassan, pour décrypter les vraies raisons derrière cette visite.

Pour Dr Évariste Ngarlem Toldé cette visite n'avait pas été annoncée parce que les relations entre les deux pays ne sont plus au beau fixe. Ce voyage est un voyage de clarification, « si aujourd'hui le président de transition se rend aux Émirats, c'est pour clarifier la situation entre les deux pays. Et demander un soutien financier pour l'organisation des élections présidentielles prochaines ».

Selon lui, les Occidentaux, les Européens, Union européenne ne veulent pas mettre la main à la poche pour des élections qu’ils estiment précipitée et dont les résultats sont connus d’avance. Il affirme aussi que le Tchad est à la recherche de ces financements parce que le pays vit des moments difficiles au plan économique. Dr Évariste dit également que la question sécuritaire occupera une bonne place dans les discussions. .

Par contre, pour le professeur Ahmat Mahamat Hassan ancien ministre de la Justice, « c'est un voyage de positionnement géopolitique et stratégique pour la conservation du pouvoir. C'est à partir de l'aéroport d'Amdjarrass que sont convoyés les matériels militaires et la logistique destinés aux Forces d’intervention Rapide (FIR) du général Hemeti sous le financement des autorités émiraties depuis la capitale Abou Dabi. De plus, cela permet de renforcer les liens du pouvoir de transition avec leurs alliés ».

Ousmane Bello Daoudou

Dans une déclaration faite ce mercredi dans les locaux de la radio FM Liberté par leur porte-parole Max Kemkoye, le groupe de Concertation des Acteurs Politique (GCAP) dénonce ce qu’il appelle une manœuvre d'invalidation du candidat désigné par le GCAP Dr Nassour Ibrahim Neguy Koursami.

Pour lui, la tentative d'invalidation du dossier de leur candidat désigné pour l'élection présidentielle du 6 mai prochain, Dr Nassour Ibrahim Neguy Koursami, a réuni trois caciques du régime, ont planché sur l'invalidation des candidatures gênantes et qui ne doivent pas passer les mailles du filet du Conseil constitutionnel. Il s'agit de la candidature unique de l'opposition. 

Selon lui, les hommes liges de Mahamat Idriss Deby Itno, désignés pour la cause ont trouvé l'occasion de mettre en œuvre l'inclusion tant chantée et tambourinée à tout bout de champ. 

Il rapporte qu'il est prévu trois invalidations de candidature, en tête de cible, la candidature de GCAP en l'occurrence celle du Dr Nassour Ibrahim Neguy Koursami. 

Le GCAP, s'interroge malgré cette coalition, semble-t-il, de 227 partis politiques et de 1117 associations parmi lesquels, se trouvent les supposés grands et ex-opposants historiques. Ils ont cru comprendre que le candidat a plus de 227 partis politiques, plus de 1117 associations y compris trois ex-opposants égaux, victoire assurée. C'est la peur terrifiante qui semble prendre la tête. 

Pour le GCAP, s'il y a des irrégularités, ça ne peut que venir du candidat du MPS en ce sens que quand, comment et où M. Mahamat Idriss Deby Itno DUMPS ? L'ordonnance du 13 janvier 2023 portant statut général des militaires des Forces de Défense et de Sécurité interdit formellement aux militaires de militer dans un parti politique.

Kellou Daoula Adoum

La journée internationale de la Francophonie est célébrée toujours le 20 mars. Cette année, c’est sous le thème « Créer, innover et entreprendre en Français » que cette journée est animée par 3 conférences. Elles sont axées sur la Francophonie et diversifié linguistique en contexte tchadien, enjeux et défis de la Francophonie à l'ère du numérique aussi en contexte tchadien.

Pour Dr Abakar René, la journée internationale de la Francophonie a des multiples opportunités. Et le dynamisme de l'espace francophone encourage la créativité, l'innovation et l'entrepreneuriat comme levier de création d'emplois pour la jeunesse.

Dr Fatimé Pamdegue souligne que le Tchad est un pays francophone avec trois catégories de francophones qui sont les francophones réels, les francophones occasionnels, et les francophones passifs. Elle ajoute que le Tchad est une diversité linguistique. La Francophonie c’est un ensemble des personnes utilisant le français dans différentes situations et à des degrés divers.

Ousmane Bello Daoudou

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

-Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

  1. Divertissement
  2. Sports
  3. Mon Pays