mercredi 21 février 2024

Le GCAP et la Plateforme Républicaine interpellent les chefs religieux

Déc 01, 2023

Le Groupe de Concertation des Acteurs Politiques (GCAP) et la Plateforme Républicaine ont animé un point de presse ce 30 novembre 2023 dans les locaux de la radio FM Liberté. Cette déclaration est axée sur l'appel à la conscience des Chefs religieux face au danger que court le Tchad. Reportage.

Par la voix du président du parti les démocrates Avoksouma Djona Atchenemou, cette lettre a été adressée aux leaders religieux. Elle affirme que l'influence spirituelle s'étend bien au-delà des frontières de lieux de culte, et leur parole a un impact significatif sur la vie de la nation.

La déclaration relève que la nation est confrontée à un défi critique qui risque d'anéantir les minuscules progrès démocratiques réalisés au cours des six dernières décennies. « Nous sommes confrontés aux élections à venir, qui ont soulevé de graves préoccupations quant à leur équité et à leur légitimité », dit-il. Le GCAP et plateforme Républicaine ont appris que le gouvernement actuel favorise activement un environnement qui est très loin d'être démocratique. Car « Il existe en effet de fortes indications de fraudes électorales en préparation et notre crainte est que le pays ne sombre définitivement dans la dictature », a déclaré Avoksouma Djona.

Le GCAP et la Plateforme Républicaine estiment que les voix des religieux portent, et leurs positions sur les questions d'éthique et de morale peuvent avoir un impact profond sur la société. « Il est essentiel que nous préservions l'intégrité de nos processus démocratiques et que nous défendions les valeurs de justice et de transparence pour refuser toutes tentatives de manipulation des élections à venir ».

Selon GCAP, les tchadiens ont perdu toute possibilité de revendiquer leurs droits. Il estime que, « celui qui se trouve à la tête de l'Etat, utilise toutes les ressources publiques disponibles pour acheter les consciences s'il ne se sert pas de la violence pour réprimer toute dissidence ou revendication. Mieux, il fait fi de tout cadre juridique existant en imposant des règles injustes aux populations qui devraient en principe espérer bénéficier de sa protection ».

Pour eux, depuis le début de la transition, « les dirigeants de la transition ignorent toutes les règles d'honnêteté et de transparence. Ils refusent toute possibilité de consensus qui devrait régir un tel processus de retour tant attendu à l'ordre constitutionnel. Car la nouvelle Constitution et l'organisation du référendum écarte la question du choix de la forme de l'Etat le 17 décembre prochain sont bien la preuve que le retour à l'ordre constitutionnel risque fort de se faire sans l'inclusion souhaitée ».

La GCAP compte s'opposer à la poursuite de ces pratiques d'exclusion. « Nous devons surtout faire en sorte que notre pays ne soit détruit par quelques mains qui n'ont aucune capacité à prendre en considération l'intérêt national ou l'intérêt du peuple ».

Noël Adoum

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays