mercredi 21 février 2024

Nutrition : 4 Tchadiens sur 5 ne consomment pas de fruit au quotidien

Nov 28, 2023

4 Tchadiens sur 5 ne mangent pas de fruits au quotidien comme recommandé par les spécialistes de santé. La rédaction a échangé avec la nutritionniste Haloua Jean-Baptiste sur le sujet. Reportage.

M. Saleh Ibrahim est étudiant à la faculté de Droit de l'Université de N'Djamena, il avoue avoir consommé la dernière fois un fruit, il y a une semaine. « Les fruits sont chers, une banane coûte 150 à 200 F, alors qu'avec cette somme je pourrais m'offrir un bon plat de ris à la sauce tomate au campus », dit-il. Un autre à côté affirme, « je préfère la quantité pour me rassasier, les fruits sont destinés aux personnes aisées ». Si certains clament la quantité, d'autres connaissent l'importance du fruit pour le corps humain. « Je préfère la qualité pour ma santé et faciliter la digestion », rétorque Papou Soumaïne, assis non loin d'eux.

Haloua Jean-Baptiste, nutritionniste de formation, dit que le corps humain a besoin de fruits, « ils sont riches en vitamines, en fibres, en micronutriments et en antioxydants ». Ils permettent à l'organisme humain de bien fonctionner en facilitant dans la digestion des aliments ingérés, à fabriquer des anticorps et à désintoxiquer l'organisme, dit-elle, « les fruits  représentent d’excellentes sources de vitamines et de minéraux essentiels à un système immunitaire solide », rajoute la nutritionniste.

En réponse à ceux qui estiment que les fruits sont chers, Mlle Haloua propose une alternative, « le corps humain a besoin des micronutriments et vitamines surtout hydrosolubles qu'on trouve spécifiquement dans les fruits et aussi dans les légumes. Alors, ces personnes qui ne mangent pas de fruits chaque jour peuvent consommer des légumes de saison du terroir disponibles à moindre prix ».

Au sujet des conséquences de l’abandon ou de défaut de consommation de fruits, la nutritionniste dit, « les conséquences se manifestent par des carences en vitamines et micronutriments essentiels pour celui qui ne mangent ni fruits, ni de légumes. Pour les personnes qui mangent de légumes, les carences sont moins nombreuses. En revanche, si la personne ne mange pas des oranges qui sont riches en vitamines C, mais mange en retour de la laitue, celui-ci va satisfaire ses besoins de vitamine C contenus dans la laitue. Donc les fruits et légumes sont complémentaires, le danger c’est lorsqu'on ne mange aucun des deux légumes ».

Abderamane Moussa Amadaye

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays