samedi 4 février 2023

Festival Dary : Le Logone occidental sur le podium

Jan 06, 2023

Le Festival Dary continue d'émerveiller les Tchadiens au palais des Arts et de la Culture avec les prestations de diverses provinces du pays. Ce 6 janvier, la province du Logone occidental a présenté ses différentes œuvres artistiques et culturelles. Reportage.

Après la province du Kanem, c'est au tour du Logone occidental de présenter ses produits culturels. Pour Mbaiasra Mbaoidji Bonheur, artisan au stand de cette province, leur localité dispose d'innombrables richesses artistiques, culturelles et culinaires. Côté art, M. Bonheur cite, le « karé », une sorte de banco fabriqué à base de feuilles du rônier qui à usage multiple, dit-il. « Il sert de séchoir pour les ustensiles ou encore cueillir du coton dessus », a-t-il déclaré. À côté du banco, M. Bonheur a présenté le « Ngo’ », une calebasse traditionnelle. Il affirme qu'il y a deux types, « l'un de couleur blanche pour servir de l'eau potable ou préparer la boule et l'autre rouge. Nous servons de la boisson traditionnelle alcoolisée, le bili-bili », a-t-il confié. Toujours dans la fabrication artisanale, M. Bonheur nous a présenté la jarre communément appelée « Djo ». « Cet objet de conservation et de rafraîchissement d'eau est fabriqué à base de l'argile. C'est notre congélateur traditionnel », a-t-il affirmé. Les objets de cuisine sont nombreux, l'artiste a présenté aussi le « Sann », un tammi traditionnel fabriqué avec des feuilles de rônier.

La richesse du Logone occidental ne s'arrête pas là. Selon Mbaiasra, le chef-lieu de région, Moundou est la ville économique du pays, « à cet effet, nous avons développé la maroquinerie. Nous transformons localement la peau des chèvres, moutons, serpent en des chaussures, ceintures, sacs, etc. », a-t-il précisé. A ce sujet, il évoque des difficultés liées au tannage de cuir, « nous exportons vers le Nigeria ou le Cameroun avant usage. Cette opération coûte cher et cela impacte aussi le prix de vente de nos produits ». Il ajoute, « nos produits sont extrêmement chers et cela impacte nos ventes », s'est-il lamenté.

Fini l'artisanat, M. Mbaiasra nous a guidés vers la cuisine du Logone occidental. D'abord, il nous a présenté l'huile végétale fabriquée à base de graine d'arachide appelée « Oubou ». Il a ensuite présenté l'arachide grillée, le « mandawa » et le poids de terre, « boulna ». Selon lui, « le mandawa et le boulna sont des amuse-gueules servis aux invités aux agriculteurs dans les travaux champêtres », a-t-il assuré. Aller au Logone sans parler de la sauce longue c'est comme effectuer un voyage sans bagage, dit un adage. Les produits de composition de cette sauce atypique ont été présentés, « le ken-medji, le delmadjam, le n'a, le banda, le batkoré, etc. », a-t-il renchéri. Au-delà de cette préférence cuisinière, l'on trouve aussi le pomme-en l’air, communément appelée le « bolollo ». Selon lui, ce tubercule atypique est cuisiné dans la sauce, « elle donne une saveur extraordinaire », conclut-il.

Abderamane Moussa Amadaye

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays