samedi 4 février 2023

PLD : Alhabo dénonce une conspiration des fils Ibni

Déc 23, 2022

Le Secrétaire Général (SG) du Parti pour les Libertés et le Développement (PLD), Mahamat Ahmat Alhabo a animé ce 23 décembre une conférence de presse au siège de sa formation politique. Il dénonce une insurrection institutionnelle contre sa personne orchestrée par « des militants de 24h », à leur tête l'un des fils du défunt premier Secrétaire Général, Ibni Oumar Mahamat Saleh. Reportage.

C’est dans le siège du parti bondé des militants habillés aux couleurs du PLD que la conférence de presse a démarré. Le SG a tout d'abord rappelé l'historique ensuite les principes fondamentaux et enfin des mesures fortes contre les militants contestataires, qui agissent malgré leur suspension au nom du PLD. Pour Alhabo, depuis sa création en septembre 1993, le PLD a connu trois phases.

La première phase, c’était de l'arrivée du Mouvement Patriotique du Salut (MPS, ex-parti au pouvoir) à 2001, elle est marquée par la participation du parti au gouvernement jusqu'aux dérives du régime.

La deuxième phase coulait de 2001 jusqu'en avril 2022, elle est marquée par l'opposition au régime de Deby père.

Et enfin, la dernière phase va d'avril 2021 à nos jours, elle est marquée par l'ouverture d'une nouvelle ère marquée par la transition.

M. Alhabbo affirme que c'est durant cette phase, un 26 mars 2022 lors de la commémoration de la Journée des Martyrs et de la Démocratie au siège du PLD, qu’un groupe de militants à leur tête Hicham Ibni Oumar ont perturbé la commémoration et se sont donnés en spectacle devant les médias nationaux et internationaux, ce qui a conduit à l’annulation de l'activité. Toujours selon lui, face à ce comportement peu orthodoxe, le Comité Exécutif (CE) réuni en conseil ordinaire a suspendu provisoirement les auteurs, qu'il qualifie des « conspirationnistes ». Selon les mots du SG, l'entrée du PLD au gouvernement de transition a aiguisé l'appétit des enfants de Ibni qui considèrent le parti comme un bien particulier ou un héritage familial, dit-il. M. Alhabo dit également qu'aucun des fils d'Ibni n'est pour le moment militant du parti, « Des quatre enfants IBNI, un seul est militant. Il a décidé de démissionner de son propre gré », a-t-il confié.

Face à ces dérives, le SG a annoncé une poursuite judiciaire, «le CE réuni en session extraordinaire le 18 décembre, a unanimement décidé de poursuites judiciaires pour mettre fin à toute tentative d'accaparement du parti par les enfants du SG défunt », a-t-il déclaré.

Abderamane Moussa Amadaye

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays