mardi 29 novembre 2022

Les bacheliers ont des difficultés à s’inscrire à l’Université de N’Djamena

Nov 18, 2022

Les inscriptions à l'université de N'Djamena se poursuivent dans des situations extrêmement difficiles. Les bacheliers ont du mal à s'inscrire pour leur grand nombre. La rédaction s'est rendue sur le lieu pour constater les faits et interroger quelques étudiants. Reportage.

Le jour du dépôt a commencé depuis 15 novembre, plusieurs facultés parmi lesquelles, la Faculté des Sciences Humaines et Sociales (FSHS), la Faculté des Sciences juridiques et Politiques (FSJP), la Faculté des Sciences Économiques et de Gestion (FSEG), la Facultés des Sciences Exactes et Appliquées (FSEA), etc. Les universitaires sont venus de toutes les contrées du pays pour déposer leurs dossiers à la présidence de l'université de N'Djamena. Arrivé sur le lieu, cet espace est débordé d'étudiants, ces derniers ont bloqué la circulation, l'accès à la rentrée et certains coins de la zone.

Pour Moussa Ibni Moussa Mahamat, il a fait son dépôt, à payer ses droits universitaires. Il affirme que, « je suis arrivé depuis 4h du matin, mais les étudiants étaient déjà là, l'accès était difficile jusqu'à l'attente des administrateurs puisque tous les universitaires se pressent pour aller déposer leurs dossiers ». Pour Hassan Mahamat Ahmat habitant au quartier Diguel Dinguessou affirme être venu à 5h du matin sur le lieu, il avait fait le dépôt depuis la veille en suite il est allé verser ses droits universitaires à la banque CBT (Commercial Bank Tchad). Il poursuit que les étudiants étaient nombreux sur place très tôt le matin. Son ambition est de faire le Droit, a-t-il dit.

Pour Mlle Djikouadjé Claudile, les étudiants n'étaient pas en ordre pour le dépôt du dossier, ils ne respectaient pas la queue, ce qui a poussé les policiers à appliquer la force pour mettre de l'ordre. Elle affirme avoir reçu également les coups de chicotte. Elle ajoute qu'elle a déposé ses dossiers à temps pour la Faculté des Sciences exactes et Appliquées. Rappelons que ce regroupement des étudiants a créé plusieurs emplois dont des femmes vendeuses de jus d'oseille, des mototaxis et des vendeurs des enveloppes et chemises cartonnées.

Noël Adoum

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays