samedi 26 novembre 2022

Liste additive du CNT, la continuité dans la continuité

Nov 08, 2022

Un mois après les résolutions du Dialogue National Inclusif et Souverain (DNIS),le président de la transition Mahamat Idriss Deby Itno a nommé les membres additifs du Conseil National de la Transition (CNT) ce lundi 7 novembre 2022. Ialtchad Presse a interrogé quelques analystes politiques. Reportage.

Pour Dr Évariste Toldé, la liste est publiée après la présentation du programme de gouvernement parce qu'il y a eu des empoignades entre les membres de la commission qui ne se sont pas entendus sur la liste à présenter. Selon lui, la liste a été vue et revue plusieurs fois pour satisfaire les uns et les autres. Il poursuit que cette liste est annoncée après la présentation de la politique générale du gouvernement.

Il affirme qu'il y avait des gens très agités pendant le DNIS qui ont été récompensés. Il croit que malgré leur entrée en fonction et cette liste hâtive, le CNT restera toujours une chambre d'enregistrement qui ne fera qu'avaliser les décisions qui viendront de l'exécutif. Il ajoute qu'il ne doute pas des compétences avérées des uns des autres, mais qui ne peuvent pas influer sur les décisions de l'exécutif. Pour lui, le CNT est un organe à faire disparaître, car on reprend les mêmes en ajoutant du vieux au neuf, c'est qui ne change rien, car il faut attendre de voir  «le maçon au pied du mur». Il évoque qu'il y a de nouveaux membres qui font leur apparition au CNT, mais ça ne changera rien de majeur, puisque même les anciens membres n'ont pas pu rien faire, a-t-il précisé.

D'après M. Évariste, il faut une répartition au prorata de la taille des régions pour avoir une représentation nationale qui reste entre les mains du président de la transition puisqu'ils ne sont pas élus. Il poursuit que si le prorata par province n'est pas respecté, le CNT reste une coquille vide qui obéira au doigt et à l'œil au président de la transition « la norme voudrait qu’on respecte la taille des provinces ».

Le journaliste Leunoudji Tah Nathan dit,  « c’est clair maintenant qu’il y avait une volonté de retarder la publication de la liste parce que le DNIS a été clôturé depuis le 8 octobre. La liste additive est publiée le 07 novembre, cela fait exactement un mois alors que le gouvernement a été formé une semaine après le dialogue » . À mon avis, la consultation pour former un gouvernement devait être une tâche plus ardue que la publication de la liste du CNT malgré que le DNIS a déjà défini le cota et la répartition par corporation. Les corporations ne doivent pas éprouver beaucoup des peines à désigner leurs membres au sein du CNT. Le retard de publication de cette liste additive est la preuve d’une volonté de retarder afin que le programme politique du gouvernement du Saleh Kebzabo soit examiné et adopté par les 93 membres de l’ancien CNT. Selon lui, le nouveau gouvernement craignait la liberté de ton à la prise de parole en son sein. Le gouvernement redoutait de telles prises de parole lors de la présentation du programme de politique du gouvernement. Donc, les nouveaux membres viennent marquer simplement leur présence au CNT.

« Dans ce pays, nous sommes multiculturels avec des clivages. Ce CNT est politiquement monocolore et géographiquement unijambiste. Cette transition envoie le message comme quoi, il n’a pas besoin d'équilibre politique et géopolitique nationale, ni d’esprit de réconciliation et de cohésion politique. Donc les mêmes causes produisent les mêmes effets. C'est la continuité dans la continuité, il n'y a rien de nouveau », dit le journaliste.

Ousmane Bello Daoudou

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays