mardi 29 novembre 2022

Gassi et Walia Digingali sous la crue du Logone et Chari

Oct 19, 2022

Après Walia Ngoumna, Ngonba, Djanga, la crue des fleuves Logone et Chari envahit le quartier Gassi dans la commune du septième arrondissement et  Walia Digingali dans la commune de 9e. Les eaux sont à perdre de vue dans certains coins et recoins des quartiers. L'équipe d'Ialtchad Presse était sur place.  Reportage.

Il est 11h 25 min sous un soleil ardent lorsque l'équipe de ialtchad Presse s'est rendue dans la commune de septième arrondissement, plus précisément au quartier Gassi sur la rive droite du chari en face de l'Office national des examens et concours du supérieur. C’est la désolation dans cette zone. Il ne reste que quelques mètres pour que les eaux du chari puissent toucher les abords de la voie bitumée. Il y a d'énormes dégâts matériels, plusieurs maisons sont englouties par les eaux, d'autres se sont effondrées, les bagages de certains habitants ont été emportés par le fleuve, une partie du quartier est inaccessible. Les personnes rencontrées travaillent physiquement sans relâche pour la construction des digues afin de barrer la route aux eaux du fleuve. Certains habitants du quartier ont quitté leurs locaux respectifs pour se réfugier chez des parents et des amis dans des quartiers de la capitale, N'Djamena.

À Walia Digangali, c’est aussi la désolation. Au quartier N’guéli du côté gauche, les eaux sont à perte de vue. Les piroguiers ont pris d'assaut les abords de la voie bitumée, certains se bousculent pour faire monter les clients dans leurs pirogues afin de traverser la zone. D’autres par contre naviguent sur les eaux pour aider les sinistrés à emporter leurs bagages.

Hassan Atime sinistré à Gassi et père de 15 enfants, habitant dans le quartier depuis 1984 affirme,« ma maison a été emportée par les eaux du fleuve. C'est pour la première fois que les inondations font rage de cette manière. Je n'ai jamais vu cela avant ». Il poursuit, « c'est grâce aux voisins que mes enfants et moi avions un refuge », explique-t-il. Il implore le Bon Dieu, les autorités et les personnes de bonnes volontés à venir à son secours.

Souad Mouaz, elle aussi habitante de Gassi confie que, « la montée des eaux en puissance de cette année est une catastrophe naturelle». Elle souligne que les habitants du quartier ont cotisé 25 000 FCFA par personne pour acheter la terre argileuse afin de barrer la route à la montée des eaux, mais cela n'a pas été suffisant. Elle relève qu'une vingtaine de camions transportant d'argile a été octroyée par une organisation américaine dans l'optique d'arrêter les eaux du fleuve qui coulent avec une vitesse maximale. Mais en vain! Mme Souad interpelle le gouvernement, les groupes d'associations, les ONG et les personnes de bonnes volontés à s'unir comme un seul homme pour aider les habitants vulnérables et stopper cette catastrophe naturelle.

Allafi Donald sinistré à Walia Digangali déplore l'absence des autorités depuis l'envahissement des eaux du fleuve logone. Il affirme, « je suis ici depuis 2012, entre temps, il y avait moins des eaux du fleuve, mais cette année en 2022, les eaux sont montées dans une grande surprise depuis le vendredi passé. Je suis sur place pour surveiller mes effets parce qu'il y a des voleurs qui détachent les tôles de la maison. Que le gouvernement nous vienne en aide dans ces moments difficiles »!

Marlène Élodie, habitante au quartier Walia Digangali, se dit surprise par la montée des eaux du fleuve logone car elle est nouvelle » Et c'est sa première fois de voir un tel phénomène incroyable. C'est ainsi qu'elle a dit : «Les eaux nous ont envahi le vendredi soir mes enfants et moi, on avait quitté le lieu, mais par contre mon mari est resté sur place à la maison pour ramasser nos bagages. Le lendemain, l'eau a augmenté plus de 1 mètre. Nous étions vénus ramasser nos bagages restants et quittés le lieu pour aller déménager à Chagoua » dit-elle.

Noël Adoum

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays