mardi 29 novembre 2022

Société civile, partis politiques, ADH appellent à une manifestation le 20

Oct 15, 2022

Une conférence de presse conjointe a été animée cet après-midi, 15 octobre à la salle de la Radio FM Liberté par plusieurs leaders de la société civile, des partis politiques, des ATDH...notamment  Wakit Tamma, de l'ATPDH, MCPL, LTDF etc. Ils disent non à une succession dynastique à la tête du Tchad et appellent la population au soulèvement et à la désobéissance civile le 20 octobre prochain. Reportage.

Moins d'une semaine après l'investiture du Président de la transition, Général Mahamat Idriss Deby Itno, des voix se lèvent pour contester sa légitimité. Après le Parti Socialiste Sans Frontières de Yaya Dillo, d'autres organisations ont animé cet après-midi à la salle de Radio FM Liberté, une conférence de presse conjointe pour appeler la population à une manifestation le 20 octobre prochain.

Pour Me. Delphine K. Diraïbé, représentante de Public Interest Law Center (PILC), organisation des droits de l'Homme, estime que le Dialogue National Inclusif et Souverain s'est relevé être un monstre qui a accouché d'un monstre à plusieurs têtes. Elle pense que le peuple tchadien vit aujourd'hui plus que jamais dans l'incertitude. Pour Me Delphine, la volonté de pérenniser un système monarchique à la tête du Tchad était bien visible.

D'abord la mise en place du Comité d'organisation du Dialogue National Inclusif (CODNI) dont la quasi-totalité des membres est issu ou moins proche du pouvoir. Ensuite, toujours selon cette défenseur des droits de l'Homme, la décision numéro 002 portant dissolution du Conseil Militaire de Transition (CMT) maintenant le Général Mahamat Idriss Deby Itno comme Président de Transition est illégitime. Elle explique, « la dissolution du CMT devrait en principe emporté les 15 généraux », dit-elle. Au sujet de la firme de l'État, elle clarifie que les choses ont été ficelées pendant le pré-dialogue dont le rapport du CODNI a rapporté sans vergogne que les participants de l'État Unitaire était supérieur au fédéralisme.
A la question du vivre-ensemble, Me. Delphine pense que les injustices sociales, les inégalités des chances, la corruption...sont les maux qui mettent à mal ce pays. Et tous ces problèmes sont entrevus et soutenus par le système en place, dit-elle.

Soumaine Adoum, porte-parole de Wakit Tamma, estime que même le pré-dialogue de Doha été biaisé par les rachats des consciences et n'est qu'une formalité dont les principaux mouvements tel que le FACT a été mis sur le banc. Pour lui il n'y a aucune crédibilité sur toute la transition. Il affirme que toutes ces manigances sont en train d'être faites pour imposer Mahamat Idriss Deby. Il appelle les Tchadiens à sortir manifester ce 20 octobre.

Abderamane Moussa Amadaye

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays