dimanche 2 octobre 2022

Forme de l’État, le thème de la déchirure approche

Sep 23, 2022

Mercredi le 21 septembre, Liberté de la Presse

J’arrive au palais du 15 janvier encore en retard. 30 min de retard. Le présidium s’efforce d’être à l’heure. Mais les travaux ont commencé à 10h 15 min. Je prends la mauvaise habitude d’être en retard. Nouveau défi, il faut que je sois à l’heure demain jeudi, InchAllah. Ce Inchallah qui sert de point final à la plupart des Tchadiens me rappelle un ami malien qui dit que c’est l’argument béton pour les procrastinateurs. Il n’a pas tort…

Les interventions étaient houleuses. Il s’agit de finir avec la thématique Droits et libertés fondamentales. Je me suis inscrit la veille sur liste. Je me suis assis au même endroit, même chaise. À mes côtés mes amis et confrères.

10h 45 min. Le rapporteur Limane Mahamat fait sa fameuse synthèse. Il finit. Gali reprend le micro pour faire quelques remarques à la salle.

10h 50 min. La prise de parole reprend où elle a été abandonnée. Le rapporteur adjoint Armand Djékoltar commence. Monsieur X à vous la parole tandis que M. Y se prépare. Sa méthode me semble efficace, car elle t’annonce de te préparer, c’est toi le suivant, à toi de jouer.

11h 20 min. Le nom des intervenants dans la travée jaune est épuisé sans que je ne sois appelé pourtant je me suis inscrit en arrachant le micro et en criant mon nom. Il faut que je parle, il faut que je parle me suis-je dit. La synthèse de ma thématique ne me semble pas fidèle.

J’insiste pour m’inscrire une nouvelle fois, ça marche. J’entends mon nom. Je me suis préparé. Mon guide mémoire est dans mon téléphone. Je me lance sur la question de la liberté de presse et des rapports médias versus pouvoir public. Je rectifie quelques points mal libellés dans la synthèse, en rajoute d’autres. Mon temps de parole est épuisé. J’ai réussi à faire passer 6 points, sauf le 7e qui concerne les médias publics. J’étais fier de moi et mes amis…

13h 30 min. La pause.

16h. Les travaux reprennent.

17h 30 : Le rapport de la commission 3, Droits et libertés fondamentales est adopté. Distribution des documents du prochain thème.

Jeudi 22 septembre,

C’est le jour de la présentation de la thématique 4, politiques publiques sectorielles.

10h 10 min. Me voilà encore en retard, je file comme un forcené vers le palais du 15 janvier. J’ai eu le réflexe de syntoniser la radio. Les travaux ont commencé avec un petit retard de 5 min.

10h 15 min, j’entends le président du présidium Gali faire une mise au point. Il annonce le retour de certains partis politiques dans la salle. On cite leurs noms et leurs parti, je n’en connais aucun. Je lance a un ami du lycée, politicien devant l’Éternel « ce sont des illustres inconnus, ces gens ». Il en rit aux éclats.


Gali dit à la salle avoir essayé toutes les méthodes de prise de parole, sans arriver à des résultats concluants. Que faire? Un participant propose d’aller par sous-thème, il y en a 13.

10h 35 min. Je prends place à côté de mes amis…la discussion entre le présidium et les participants s’arrête.

Limane Mahamat, le rapporteur fait sa synthèse…

Le débat reprend avec la mise en garde de Gali « celui ou celle qui est hors sujet je lui coupe le micro ».

Avant la pause, le président Gali reprend la parole. Il veut rencontrer 5 membres de chaque groupe à la salle 400 pour un échange. Il gâte l’invitation d’une confrère et amie pour déjeuner en groupe en ville.

13h 30 min. Pause.

14h00. Salle 400. Gali et le présidium anticipent sur le thème Forme de l’État. Ce thème semble terroriser tout le monde avec la question du fédéralisme alors comment gérer les interventions? Chacun va de son commentaire. Je prends la parole et propose de garder la méthode de travée et de laisser les gens s’exprimer. Il y aura des divergences, mais c’est saint pour le dialogue. « Je ne comprends pas l’utilité de cette réunion »

L’ombre du thème Forme de l’État commence à mettre tout le monde sur les nerfs. Le journaliste en moi piaffe de voir arriver ce jour…

16h 00. Les travaux reprennent. Ils finissent avec M. Laoukhein Medard qui fait le "doktor" avec son antidote sur les morsures de scorpions du BET comme un avant-goût sur le thème de la forme de l’État. Fédéral ou unitaire? Le débat sur ce sujet est prometteur.

Bello Bakary Mana

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays