dimanche 2 octobre 2022

DNIS : l’adoption du rapport de la thématique 5 divise

Sep 20, 2022

La présentation du rapport de la thématique 5 sur les questions sociétales présenté par le rapporteur général du présidium a irrité beaucoup de participants lors de la plénière de ce mardi. Certains pensent que le présidium refuse d’insérer les propositions et les recommandations.  Reportage.

Après 5 jours des débats en plénière sur la thématique 5 qui aborde les questions sociétales, le rapporteur général du présidium Limane Mahamat a présenté le rapport provisoire ce mardi. Mais la présentation de ce rapport n’a pas plu à beaucoup de participants. Ils pensent que le présidium n’a pas pris en compte leurs propositions et recommandations.

Pour Djimet Bagaou, président du parti démocratique du peuple tchadien et conseiller national, si les gens sont sérieux et s’ils veulent que le dialogue soit une réussite, il faut qu’on prenne en compte certains éléments nécessaires pour la consolidation de la paix dans ce pays. Selon lui, si l’on ne prend pas en compte les préoccupations des uns et des autres, on perd inutilement du temps et les débats seront sans issus. Le conseiller a pris le cas des chefs traditionnels qui sont menacés de perdre leurs territoires. Il rappelle aussi que les chefs traditionnels sont tout le temps humiliés par les commandants de brigades illettrés.

Au sujet de l’armée, il souligne que si on ne réforme pas l’armée, tous les conflits ne cesseront pas et il n’y aura pas de démocratie. Il évoque la corruption qui gangrène notre pays et qu’on n’ose pas en parler à la plénière.

Dans la même démarche, Adoum Bourma Mahamat, secrétaire général (SG) du mouvement populaire tchadien (MPT), ajoute que beaucoup de propositions ont été faites, mais elles sont omises par le présidium. Il exprime sa surprise que les recommandations ne sont prises en compte par le présidium. Ce dernier estime que beaucoup de participants ont au cours de la plénière demandé de revoir les accords militaires avec la France. L’homme politique souligne aussi le problème de deniers publics qui n’est pas mentionné dans le rapport.

Pour Me Bongoro Théophile, président du parti pour le Rassemblement et l’Equité au Tchad, toutes les thématiques sont transversales, c’est-à-dire on n’aborde pas un sujet dans le premier thème, c’est sûr que les autres thèmes prendront en compte. Il précise qu’il est prévu qu’en dehors des thématiques, la mise en place des groupes Ad hoc qui vont s’atteler sur certains sujets et rassure que rien ne serait oublié. Me Bongoro reconnaît qu’il existe des tares, et pense que certains domaines relèvent purement de la loi. Il explique que la valeur des recommandations, ce sont des grandes orientations qui vont être traduites dans le fait par le parlement et par certaines directives relevant de certaines administrations. « Nous dans la salle ne pouvons pas décider de l’humilité accordée aux chefs traditionnels », dit-il. Il leur propose des privilèges de juridiction, ça veut dire, ils ne seront pas jugés dans le tribunal de leur domicile.

Le président du parti pour le Rassemblement et d’Equité au Tchad affirme qu’il n’a pas d’inquiétude sur certaines propositions qui sont omises, mais qu’il est sûr qu’à la fin des travaux, tout rentrera dans l’ordre et tout le monde trouvera satisfaction.

Jules Doukoundjé

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays