lundi 26 septembre 2022

La sous-commission paix et cohésion sociale clôture ses activités

Sep 12, 2022

La sous-commission paix et cohésion sociale est à son dernier jour des travaux. Ce lundi matin, les membres du bureau ont présenté le projet de rapport suivi des amendements. Ensuite, les deux sous-commissions : paix, cohésion sociale et réconciliation vont se mettre ensemble pour produire un rapport commun qui sera présenté demain lors des travaux avec le présidium.  

Le rapporteur adjoint la sous-commission paix et cohésion sociale a fait la lecture du projet de rapport. Ce projet de rapport est subdivisé en trois parties. La première aborde le problème de la cohésion sociale et de la paix. La deuxième parle des causes du problème et la dernière partie fait des recommandations. Au vu du problème de la paix, de la cohésion sociale et les causes qui en découlent, les participants ont recommandé entre autres, le désarmement sans exception des populations civiles, la promotion de l’éducation des enfants nomades. Aussi, ils préconisent la redéfinition des couloirs de transhumance, la promotion de la bonne gouvernance, la promotion du mariage entre les différentes confessions religieuses, la véritable séparation des trois pouvoirs. Ils n’ont pas perdu de vue la lutte contre le repli identitaire, la restauration de la Cour martiale, la suppression de la dia, l’interdiction des répressions des manifestants et la redistribution équitable des ressources naturelles du pays.

La parole est accordée aux participants qui ont apporté quelques amendements. Ils demandent la création d’une brigade nomade en plus de la gendarmerie nationale et nomade du Tchad. Que les chefs des organisations faîtières de l’agriculture et de l’élevage soient associés dans la résolution des conflits qui opposent les deux communautés, faire des forages d’eau afin d’éviter une descente précoce dans les zones soudaniennes. Les participants  insistent également pour que les résolutions issues de leur sous-commission soient traduites en acte et que les chefs de brigades arrêtent de dire plus qu’ils n’ont pas de carburant pour faire une descente dans une zone de conflit.

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays