dimanche 2 octobre 2022

Nouvelles violences au QG des Transformateurs

Sep 09, 2022

Convoqué par le procureur général auprès du tribunal des grandes instances de N'Djamena, le Président du parti Les Transformateurs a été accompagné par une foule innombrable ce matin 9 septembre 2022. Le bouclier humain formé par ses partisans a été aussitôt dispersé par le gaz lacrymogène jusqu'au siège du parti. Reportage.

Sommé à se présenter ce matin 9 septembre par le procureur, le Président du parti Les Transformateurs a répondu favorablement à la convocation. Des partisans ont escorté pour l'accompagnement de leur leader à la justice. Un monde incalculable dans le cortège. Dès 7h, la voiture transportant Marsa a quitté le QG afin de rejoindre le tribunal. Un bouclier humain a été fait pour l’escorte. Arrivé devant le commissariat de police du 7e arrondissement, des policiers ont dispersé la foule à coup de matraque et de gaz lacrymogène.

Plus tard, retranchés au siège et éparpillés, la police anti-émeute et la gendarmerie foncent sur eux dans le quartier et lance de gaz lacrymogène sur les militants. Le siège des Transformateurs comme les maisons dans les environs n’ont pas été épargnés. Ceux qui étaient sur place couraient dans tous les sens. L'on note plusieurs personnes blessées, asphyxiées etc. Les vitres du balcon de l’espoir ont été saccagées par les douilles de lacrymogènes. Des jeunes se réclamant transformateurs se sont organisés avec des caillasses pour s'opposer à la police mais sans succès.

Aux alentours de 12h, les nerfs se sont calmés entre les deux camps. Une équipe d'avocats a fait son entrée au siège du parti avant de ressortir et d'échanger avec quelques responsables de la police stationnés. Allaramadji Dordé Timone, militant du parti Les Transformateurs a donné quelques chiffres par rapport aux engins à deux roues saisies par les forces de l’ordre. Il affirme, « provisoirement, nous avons enregistré 23 motos qui ont été raflées » dit-il. Pour Dr Kranzou Saleh qui administre aux blessés les premiers soins, il déclare que 2 femmes enceintes essoufflées par le gaz lacrymogène, plus de 150 personnes ont été touchées et 2 personnes fracturés et évacuées dans une clinique de la place.

Abderamane Moussa Amadaye

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays